Plein écran
© AP

La F1 lance des Grand Prix virtuels pour remplacer les rendez-vous reportés

Pour remplacer les nombreux Grand Prix reportés à la suite de la pandémie de coronavirus, la Formule 1 a annoncé vendredi le lancement de Grand Prix virtuels sur le jeu vidéo officiel de la F1.

"Les courses virtuelles se dérouleront à la place de chaque Grand Prix reporté et débuteront ce dimanche 22 mars avec le Grand Prix de Bahreïn. L'initiative est prévue jusqu'au mois de mai", a expliqué la Formule 1 dans un communiqué.

Pour cette première course, des pilotes actuels affronteront des stars dont les noms seront dévoilés en temps voulu. De plus, la course sera réduite de moitié avec 28 tours précédés par les traditionnels tours de qualification. "Ces Grand Prix sont uniquement récréatifs pour amener de l'action aux fans dans un scénario sans précédent par lequel le monde est touché. Ils ne rapporteront aucun point pour le classement officiel des pilotes", a ajouté la Formule 1.

Les qualifications et les courses seront diffusées sur les chaînes YouTube, Twitch et Facebook de la F1. Après l'annulation du Grand Prix d'Australie qui devait se dérouler dimanche dernier, les Grands Prix de Bahreïn (22 mars), du Vietnam (5 avril), de Chine (19 avril), des Pays-Bas (2 mai) et d'Espagne avaient également été reportés. Le Grand Prix de Monaco (24 mai) a, lui, été annulé.

  1. Red Bull a envisagé une contamination volontaire de Max  Verstappen
    Coronavirus

    Red Bull a envisagé une contamina­ti­on volontaire de Max Verstappen

    L'écurie de Formule 1 Red Bull a pensé un moment à l'idée de contaminer délibérément au coronavirus Max Verstappen et ses autres coureurs sous contrat. L'idée était que les pilotes, des hommes jeunes et en bonne santé pour qui le virus ne représenterait en principe aucun danger, soient immunisés. Ils ne risqueraient donc plus d'être infectés si la saison de Formule 1 reprend, selon l'écurie Red Bull.