Plein écran
© BELGA

Le GP de Belgique de F1 n'aura pas lieu le 30 août, mais n'exclut aucun scénario

Spa Grand Prix, le promoteur belge du Grand Prix de Belgique de Formule 1 qui devait se dérouler le 30 août sur le circuit de Spa Francorchamps, a pris acte de la décision du gouvernement belge d'interdire les événements de masse en Belgique jusqu'au 31 août en raison de la crise sanitaire due au Covid-19. La course n'aura donc pas lieu à la date prévue. Il est encore trop tôt pour évoquer son avenir.

“Rien n'est impossible et rien n'est possible", a confié Vanessa Maes la directrice générale de Spa Grand Prix à l'agence Belga, mercredi soir. "Tous les scénarios : report, huis clos, annulation vont être étudiés. Personne aujourd'hui ne peut dire quelle sera la situation dans quatre mois et demi."

"La priorité absolue reste la santé des Belges et des spectateurs qui viennent à Spa-Francorchamps", a souligné Vanessa Maes, "et dans cette optique nous soutenons la décision prise par le gouvernement. L'organisation d'un événement sportif dans cette période peut apparaître futile.” La responsable de la promotion belge de la 14e manche du championnat du monde de Formule 1 a reconnu que l'annonce gouvernementale était "une grosse déception.”

Concrètement, dès ce mercredi soir, la vente des billets a été interrompue. Les 65.000 spectateurs qui ont déjà acheté leur place pour le jour de la course et les plus de 165.000 tickets vendus pour les trois jours de l'épreuve pourront bénéficier des conditions de vente générales à savoir un report pour l'année prochaine ou un remboursement.

"Dès demain (jeudi), nous allons travailler avec le gouvernement sur les différents scénarios possibles et impossibles. Personne aujourd'hui ne peut dire quelle sera la situation dans quatre mois et demi. Il faut nous laisser le temps de travailler et voir avec les différents experts du gouvernement et de Liberty Media (le promoteur mondial de la Formule 1, NDLR) ce qui sera le plus souhaitable de faire", a encore expliqué Vanessa Maes.

  1. Charles Lerclerc traverse Monaco à toute vitesse au volant d'une Ferrari
    Play

    Charles Lerclerc traverse Monaco à toute vitesse au volant d'une Ferrari

    Le pilote de Formule 1 Charles Leclerc était présent dans les rues de désertes de Monaco tôt ce dimanche matin. Le Monégasque a participé au tournage du court-métrage “le Grand rendez-vous” réalisé par Claude Lelouch. Le Prince Albert II de Monaco était également présent dans les rues de la principauté. Ce même jour, à Monaco, les moteurs des voitures de course de Formule 1 étaient censés rugir, mais en raison de la crise du coronavirus, le Grand Prix a été annulé.
  2. La F1 ne bénéficiera pas d'exemption à la règle de quarantaine en Grande-Bretagne

    La F1 ne bénéficie­ra pas d'exempti­on à la règle de quarantai­ne en Gran­de-Bretag­ne

    La Formule 1 qui espérait pouvoir organiser deux Grands Prix de Grande-Bretagne sur le circuit de Silverstone au mois de juillet risque de ne pouvoir le faire aux dates espérées. À en croire le site Autosport.com, la ministre britannique de l'Intérieur Priti Patel a confirmé vendredi après-midi que tous les voyageurs arrivant au Royaume-Uni à partir du 8 juin devront s'isoler pendant 14 jours. Les sports professionnels comme la Formule 1 ne bénéficieront pas d'exemption.
  3. Lewis Hamilton se prépare pour ne pas être “rouillé”

    Lewis Hamilton se prépare pour ne pas être “rouillé”

    Lewis Hamilton se prépare à la reprise de la saison de Formule 1, interrompue à la veille du 1er Grand Prix mi-mars à Melbourne en raison du coronavirus. Il a confié ses impressions dans une longue vidéo diffusée par son équipe. Le sextuple champion du monde s'inquiète d'être "complètement rouillé" et a donc pris les choses en main. La Formule 1 espère pouvoir disputer sa première course le 5 juillet en Autriche, à huis clos.