Plein écran
Voici à quoi ressembleront les F1 à partir de 2021. © FIA

Les principales mesures du nouveau règlement à partir 2021 en Formule 1

Le nouveau règlement de la Formule 1 a été adopté à l’unanimité par le Conseil sportif mondial et vise à rendre les courses plus disputées et les voitures plus simples tout en limitant les coûts, ont annoncé ses responsables jeudi. Les nouvelles règles, qui entreront en vigueur à partir de 2021, ont été présentées jeudi. Voici les principales mesures.

1. Plafonnement des dépenses à 175 millions de dollars pour une saison mais cela n'englobe pas, entre autres, les dépenses marketing, les activités non directement liées à la F1, le salaire des pilotes et ceux des trois personnes les mieux payées dans une écurie ainsi que les bonus. Ce plafond sera adapté en fonction du nombre de courses (un million en plus ou moins sur la base de 21 courses). Des sanctions seront prévues à partir de 2022 en cas de dépassement.

2. Nombre de courses fixé à 25 maximum par saison (pour 21 actuellement) mais avec des week-ends de Grand Prix plus courts (trois jours au lieu de quatre).

3. Voitures plus simples sur le plan aérodynamique avec un aileron avant simplifié, des roues plus grandes, un retour à l'effet de sol et la suppression de nombreux ailerons et appendices. Elles seront aussi un peu plus lourdes (768 kilos au lieu de 743) et le cockpit sera élargi pour accommoder les pilotes les plus grands. Il sera également renforcé.

4. Réduction de la trainée aérodynamique. C'est elle qui empêche actuellement les monoplaces de se rapprocher les unes des autres et de se doubler. Les modifications aérodynamiques vont les réduire. Actuellement, une F1 perd près de la moitié de ses appuis aérodynamiques lorsqu'elle en suit une autre d'une distance équivalente à une longueur de voiture. Avec les nouvelles règles, ce chiffre devrait tomber à 14%. La conséquence sera aussi probablement des voitures plus lentes (de 3 à 3,5 secondes au tour selon les circuits).

5. Certaines pièces seront standardisées, sinon dès 2021, dans les années qui suivront, comme les disques de frein. Les écuries ne pourront redessiner leur boite de vitesse qu'une fois tous les 5 ans, les couvertures chauffantes pour les pneus seront toujours autorisées en 2021 et 2022 mais simplifiées, les suspensions seront moins complexes et les systèmes hydrauliques seront interdits.

6. Certaines pièces en carbone seront recouvertes d'une membrane pour éviter qu'elles n'éclatent en cas d'accident en provoquant des crevaisons. D'autres seront également attachées à la voiture par des câbles (comme les roues actuellement) pour éviter leur projection en cas de choc. Le "nez" de la voiture sera également allongé pour offrir une meilleure capacité d'absorption.

7. Le contenu renouvelable des carburants va passer à 20% avec pour objectif d'augmenter cette proportion à partir de 2022.

  1. Au Brésil, Verstappen  signe la deuxième pole de sa carrière

    Au Brésil, Verstappen signe la deuxième pole de sa carrière

    Auteur du meilleur temps des Q1 et Q2, Max Verstappen a également été le plus rapide dans la 3e partie des qualifications (Q3) du Grand Prix du Brésil de Formule 1, 20e des 21 épreuves du championnat du monde 2019, samedi à Sao Paulo. Au volant de sa Red Bull, le Néerlandais a réussi la pole en 1:07.508 sur le circuit d'Interlagos. Il s'agit de la 2e pole de sa carrière après celle réalisée cette saison en Hongrie.
  2. Zéro émission de CO2 en 2030: le plan ambitieux de la Formule 1

    Zéro émission de CO2 en 2030: le plan ambitieux de la Formule 1

    La Formule 1 a annoncé mardi un plan "à effet immédiat" pour réduire à zéro ses émissions de CO2 d'ici à 2030 et organiser des événements plus respectueux de l'environnement d'ici à 2025. "Cette initiative inclut les monoplaces, les activités en piste ainsi que le reste des opérations liées au sport", précise dans un communiqué la F1, dont le plan implique la Fédération internationale de l'automobile (FIA), les promoteurs des Grands Prix, les équipes ou encore les sponsors.