Plein écran
© Photo News

Lewis Hamilton remporte son 6e titre mondial

Mise à jourLewis Hamilton est devenu champion du monde de Formule 1 pour la sixième fois de sa carrière, dimanche, à l’issue du Grand Prix des Etats-Unis, 19e des 21 manches de la saison, qu’il a conclu à la deuxième place. Sur le circuit des Amériques (5,513 km) à Austin, la victoire est revenue à son équipier Valtteri Bottas. Le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) a pris la troisième place.

Plein écran
© AFP

Parti en pole, Valtteri Bottas conservait sa première position. Sebastian Vettel (Ferrari), qui s’élançait à ses côtés, connaissait lui des problèmes dès le début de la course et voyait Max Verstappen, Lewis Hamilton, son équipier Charles Leclerc et Daniel Ricciardo (Renault) le dépasser dès le premier tour. Vettel abandonnait au 8e tour en raison de problèmes de suspension.

Un seul arrêt pour Hamilton

Hamilton profitait de sa stratégie à un seul arrêt pour dépasser Bottas et Verstappen, qui repassaient deux fois par les stands. Bottas, dont les pneus étaient moins usés, reprenait la première place à quatre tours de la fin. Le Finlandais filait vers la 7e victoire de sa carrière, la 4e de la saison. Avec la victoire de Bottas, Hamilton devait finir dans les huit premiers. Contrat largement rempli, puisque le Britannique franchissait la ligne en deuxième position. Verstappen complétait le podium.

Dix victoires en 19 courses

Hamilton, 34 ans, a survolé la saison avec 10 succès en 19 courses. Seul Bottas l’a un peu menacé en début de saison, le Finlandais comptant 1 point d’avance après la quatrième manche, en Azerbaïdjan. Hamilton a alors remis les pendules à l’heure, alignant quatre succès de rang, en Espagne, à Monaco, au Canada et en France, pour prendre le large.

83 victoires en Grand Prix

Avec 83 victoires en Grand Prix dans sa carrière, il s’est rapproché à 8 longueurs du record de Michael Schumacher. En décrochant un sixième titre mondial, après 2008, 2014, 2015, 2017 et 2018, il a à présent un autre record de ‘Schumi’ dans le viseur, celui de pilote le plus titré de l’histoire. Le Britannique laisse derrière lui Juan Manuel Fangio, sacré cinq fois entre 1951 et 1957.

L’hégémonie de Mercedes

Cette saison a confirmé une fois de plus l’hégémonie de Mercedes. L’écurie allemande était déjà assurée de décrocher un sixième titre des constructeurs de rang. Et pour la sixième année consécutive un pilote Mercedes est champion du monde. Depuis 2014, le seul pilote à avoir privé Hamilton d’un sacre était en effet son équipier Nico Rosberg.

Les deux derniers Grand Prix de la saison auront lieu le 17 novembre au Brésil et le 29 novembre à Abu Dhabi. 

Plein écran
© AFP
Plein écran
© AFP
Plein écran
© AFP