Plein écran
Les Red Lions lors d'un match contre l’Argentine le 23 octobre à Brasschaat. © BELGA

5 règles de base pour comprendre le hockey sur gazon

Le hockey sur gazon a le vent en poupe depuis les deux dernières victoires qui ont apportés aux Red Lions les titres de champions du monde en 2018 et de champions d’Europe en 2019. Un sport qui ne suscite pourtant l’engouement du grand public que depuis quelques années seulement. Alors quelles sont les règles de base à connaître si vous allez voir un match de hockey?

11 joueurs

Comme au football, un match de hockey sur gazon se joue entre deux équipes de onze joueurs chacune. À l’intérieur de celles-ci, on retrouve dix joueurs de champs, répartis entre attaquants, milieux de terrain, défenseurs, et un gardien. Cinq remplaçants sont autorisés par match. Au contraire du football, les changements des joueurs sont illimités.

Face intérieure du stick

Le stick de hockey comporte une face intérieure plate et une face extérieure bombée. Les joueurs utilisent uniquement la face plate pour jouer la balle, au contraire du hockey sur glace qui emploie les deux faces du stick. D’ailleurs, si l’un des joueurs touche la balle avec la face bombée de son stick, il s’agit d’un “back stick” qui amène une faute immédiate.

Se trouver dans le cercle pour marquer

Pour marquer un but au hockey, il faut impérativement que la balle se trouve dans le cercle de but au moment du tir par un attaquant de l’équipe adverse. Si le tir est effectué de plus loin, un joueur de l’équipe qui attaque doit toucher la balle avant que celle-ci ne rentre dans le but.

Interdiction d’avoir un contact entre la balle et une partie du corps

En hockey, la balle se joue uniquement avec le stick. En effet, un contact entre la balle et une partie du corps d’un joueur peut donner lieu à une faute. Le gardien, qui joue à la fois avec son stick et son corps, constitue ici une exception à la règle.

PC et stroke

Si une faute est commise par la défense dans le cercle entourant le but ou dans la zone appelée “zone des 23 mètres”, elle peut donner lieu à un PC, un “penalty-corner”. Cinq défenseurs seulement peuvent alors aller aider le gardien devant le goal alors que les autres joueurs de l’équipe doivent se retrancher sur l’autre moitié du terrain. Un attaquant de l’équipe adverse se place sur la ligne de but et fait la passe aux autres joueurs situés hors du cercle.

Un stroke est l’équivalent d’un penalty au football. Il est sifflé lorsque l’un des défenseurs commet une faute intentionnelle à l’intérieur du cercle. Un attaquant se retrouve alors face au gardien.