Plein écran
© epa

20 semaines en dirigeable pour préciser le lien entre pollution et climat

Des scientifiques vont survoler l'Europe à bord d'un ballon dirigeable pendant vingt semaines, pour mieux comprendre les mécanismes liant pollution de l'air et changement climatique, a indiqué vendredi le Centre national de la recherche scientifique français (CNRS).

Partis le 4 mai d'Allemagne, les chercheurs équipés de matériel de mesure doivent survoler 16 pays dont les Pays-Bas, l'Italie, la Finlande et la France, où le zeppelin fera une halte à Lyon (centre) du 11 au 13 juillet.

"Les pays européens ont tous des politiques de réduction et de maîtrise des émissions atmosphériques, améliorant ainsi la qualité de l'air. Mais une des inconnues majeures porte actuellement sur les mécanismes exacts entre qualité de l'air et changement climatique", a souligné dans un communiqué le CNRS, dont trois laboratoires participent à ce projet européen baptisé Pegasos.

Durant cette campagne, les relevés établis à bord du dirigeable appartenant à une société allemande seront couplées avec des mesures simultanées au sol et permettront de "mieux décrire les panaches de pollution atmosphériques présents au-dessus de l'Europe et leur évolution lors de leur transport".

Les chercheurs souhaitent "quantifier les interactions et rétroactions entre pollution atmosphérique et changement climatique" et ainsi "perfectionner les outils numériques de simulations" et "fournir des préconisations pour de futures réglementations européennes", a précisé le CNRS.

Le projet Pegasos (Pan-European Gas-AeroSOls-climate interaction Study), financé par la Commission européenne, regroupe 26 instituts de recherche spécialisés sur les questions de qualité de l'air et de climat.