Plein écran
© belga

Abdeilah Chouaa remis en liberté sous conditions

La chambre du conseil de Bruxelles n'a pas prolongé jeudi la détention préventive d'Abdeilah Chouaa, qui avait été privé de liberté le 25 novembre 2015 dans le cadre du dossier concernant les attentats à Paris. Le parquet fédéral a décidé de ne pas interjeter appel contre cette décision et l'inculpé sera remis en liberté ce vendredi moyennant le respect de strictes conditions, a indiqué vendredi le parquet fédéral.

Interpellé le 23 novembre 2015, Abdeilah Chouaa, 34 ans, est le fils d'un imam de Molenbeek. Sa famille a notamment vécu à Verviers avant d'habiter à Molenbeek.

Le soir des attentats de Paris, Salah Abdeslam aurait cherché à contacter Abdeilah Chouaa, qui travaille à l'aéroport de Zaventem, via Naïm B., un détenu de la prison de Namur, qui était en possession du numéro de téléphone de ce dernier. Salah Abdeslam espérait vraisemblablement qu'Abdeilah Chouaa, un proche de Mohamed Abrini, puisse l'aider à se constituer une nouvelle identité.

Le numéro de téléphone d'Abdeilah Chouaa a été retrouvé sur un papier dans la cellule du détenu Naïm B. à la prison de Namur. Salah Abdeslam a rendu visite à ce dernier peu avant les attentats. Abdeilah Chouaa a par ailleurs conduit en été dernier, en compagnie d'Ahmed Dahmani, Mohamed Abrini à l'aéroport de Bruxelles puis été le chercher, seul, à Paris au retour de son ami de Turquie.




La possibilité de commenter les articles directement sur le site est suspendue, une modération efficace et rapide étant devenue impossible. Mais si vous aimez commenter l'actualité, les débats continuent sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter.

  1. Indemnités de sortie faramineuses de Nethys: les informations transmises au juge d'instruction
    Mise à jour

    Indemnités de sortie faramineu­ses de Nethys: le juge d'instruc­ti­on averti

    Le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS), a reçu, mercredi soir, les informations relatives aux indemnités octroyées aux anciens membres du comité de direction de Nethys, Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer. Elles ont été transmises dans la foulée au juge d'instruction afin d'être versées au dossier de la procédure judiciaire en cours. Le ministre va proposer, demain au gouvernement wallon de se porter partie civile dans le dossier Enodia-Nethys, a-t-on appris mercredi soir. Selon le journal Le Soir, le total de ces indemnités atteindrait près de 19 millions d’euros, dont 12 millions rien que pour Stéphane Moreau.