Plein écran
© epa

Agnès Varda en pleine lumière à l'affiche du Festival de Cannes

Après le baiser entre Jean-Paul Belmondo et Anna Karina tiré du film "Pierrot le fou" de Jean-Luc Godard, pour l'affiche de l'an dernier, le Festival de Cannes a choisi de mettre à l'honneur Agnès Varda pour celle de sa 72e édition.

"Agnès, en pleine lumière. Tout en haut. En équilibre. Juchée sur un technicien impassible. Accrochée à une caméra qui paraît l'absorber. Une jeune femme de 26 ans tourne son premier film", telle est la description de cette belle photographie éclairée par un horizon orange éclatant.

Ce premier film, Agnès Varda, disparue le 29 mars à l'âge de 90 ans, le réalisa en 1954 à 25 ans.

Intitulé "La Pointe courte" du nom d'un quartier de pêcheurs de Sète, ce long métrage sortit en 1955 avec Silvia Monfort dans le rôle d'"elle" et Philippe Noiret dans le rôle de "lui".

"Décors naturels, caméra légère, moyens dérisoires: Agnès Varda, photographe au TNP de Jean Vilar, jette avec La Pointe courte (présenté dans une salle de la rue d'Antibes à Cannes pendant le Festival 1955) les prémices d'un jeune cinéma dont elle sera la seule réalisatrice", rappelle le communiqué.

La passion, l'audace
"Tel un manifeste, cette photo de plateau recèle déjà tout d'Agnès Varda: la passion, l'audace, l'espièglerie. Les ingrédients d'une recette d'artiste en liberté qu'elle enrichira sans cesse", ajoute le Festival de Cannes, précisant que la cinéaste a compté treize films en Sélection officielle, fut membre du Jury en 2005, présidente du Jury de la Caméra d'or en 2013 et reçut la Palme d'honneur en 2015.

Avec Agnès Varda pour "phare inspirant de la 72e édition", le Festival de Cannes ouvrira ses portes le 14 mai, avec l'acteur et réalisateur Édouard Baer en maître de cérémonie et le réalisateur mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu en président du Jury.

Le film d'ouverture, en compétition pour la Palme d'or, sera "The Dead Don't Die" de Jim Jarmusch, avec Bill Murray, Adam Driver, Tilda Swinton et une horde de zombies emmenés par Iggy Pop et Tom Waits, promettant une montée des marches rock'n roll.

L'annonce de la sélection officielle des autres films en lice sera annoncée jeudi à partir de 11h lors d'une conférence de presse à Paris, par Pierre Lescure, président du Festival de Cannes, et Thierry Frémaux, délégué général.

Plein écran
© epa
  1. Gouvernement ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communication d’Ecolo?
    Analyse

    Gouverne­ment ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communica­ti­on d’Ecolo?

    Un gouvernement wallon minoritaire PS-Ecolo appuyé par des représentants du monde associatif, est-ce vraiment possible? Que renferme exactement la notion de société civile? Comment cette majorité originale pourrait-elle être mise sur pied et est-elle réellement “plus démocratique”? Quels sont les (dés)intérêts des différents partis? Le MR, qui n’a pas été consulté pour la formation d’une coalition, a-t-il des raisons de se sentir floué? Tentative de réponses avec le politologue de l’ULB, Pascal Delwit.
  2. L’affaire Pauwels bouleversée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    L’affaire Pauwels boule­versée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    Me Frank Discepoli, avocat de Farid Hakimi, principal inculpé dans le cadre du dossier des home-jacking dans lequel est inculpé l'animateur Stéphane Pauwels, a demandé à la chambre des mises en accusation de la cour d'appel du Hainaut de prononcer l'irrecevabilité des poursuites, estimant que le chef d'enquête "a pollué ce dossier comme un cancer" en faisant des promesses à un autre inculpé. Il a été imité par d'autres avocats scandalisés par la tournure que prend ce dossier.