Plein écran
Le typhon Neoguri © epa

Alerte typhon maximale au Japon

L'agence météorologique japonaise a lancé lundi soir une alerte maximale en prévision de l'arrivée prochaine à l'extrême-sud du pays d'un très violent typhon.

Cette alerte est déclenchée en cas de risque de pertes humaines et de dégâts massifs. "Neoguri" se dirigeait lundi vers les îles de l'extrême-sud du Japon, notamment celle de Miyako, avec des pointes de vent à 260 km/h, et devrait toucher l'île d'Okinawa mardi matin.

En prévision de vents très violents et de pluies torrentielles, l'agence a recommandé aux habitants d'Okinawa de rester chez eux et d'éviter les déplacements non indispensables.

Un responsable de l'agence de météo a prévenu que Neoguri, "raton laveur" en coréen, pourrait atteindre une violence quasi inédite. "Soyez prêts à l'évacuation", a-t-il averti.

Le typhon risque de produire de très fortes pluies (80 mm/heure) sur une large zone du sud de l'archipel, à commencer par Okinawa. Par précaution, la base militaire américaine de Kadena, la plus importante de l'armée de l'air à Okinawa, a commencé à évacuer des avions dès dimanche.

"C'est le plus violent typhon annoncé sur l'île en 15 ans. Nous nous attendons à ce qu'il arrive d'ici à mardi matin", a justifié un commandant américain, James Hecker, cité dans un communiqué.

La région d'Okinawa est sujette aux typhons, mais généralement pas aussi violents et aussi tôt dans l'année.

L'agence de météo n'exclut par ailleurs pas que le typhon, qui se déplace actuellement à la vitesse de 25 km/heure en direction du nord-ouest, touche également une ou plusieurs des quatre principales îles de l'archipel nippon, avec certes moins de force, après avoir effectué un virage en direction de l'est.

  1. Indemnités de sortie faramineuses de Nethys: les informations transmises au juge d'instruction
    Mise à jour

    Indemnités de sortie faramineu­ses de Nethys: le juge d'instruc­ti­on averti

    Le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS), a reçu, mercredi soir, les informations relatives aux indemnités octroyées aux anciens membres du comité de direction de Nethys, Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer. Elles ont été transmises dans la foulée au juge d'instruction afin d'être versées au dossier de la procédure judiciaire en cours. Le ministre va proposer, demain au gouvernement wallon de se porter partie civile dans le dossier Enodia-Nethys, a-t-on appris mercredi soir. Selon le journal Le Soir, le total de ces indemnités atteindrait près de 19 millions d’euros, dont 12 millions rien que pour Stéphane Moreau.