Plein écran
© reuters

Amende de 50.000 dollars pour Joakim Noah

Le pivot français des Chicago Bulls Joakim Noah, devra payer une amende de 50.000 dollars pour avoir insulté un spectateur, dimanche lors du match N.3 de la finale de Conférence Est de NBA contre Miami, un écart de langage pour lequel il s'est excusé lundi.

"Je m'excuse", a déclaré Noah. "Le supporteur m'a dit quelque chose que je pensais irrespectueux et dans le feu de l'action j'ai dit quelque chose que je n'aurais pas dû dire. J'étais frustré et je ne voulais pas manquer de respect à quiconque".
 
Le joueur a ensuite rencontré lundi les dirigeants de la NBA qui ont décidé de lui infliger une amende de 50.000 dollars (environ 35.000 euros), a annoncé la NBA.
 
Des images de télévision montrent le Français faire une remarque, vraisemblablement homophobe, en s'asseyant sur le banc, cinq minutes après le début du match face au Heat perdu 96-85.
 
"Je ne voulais heurter les sentiments de personne, a ajouté Noah. "Tous ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas comme ça. Je suis quelqu'un ouvert d'esprit. J'ai dit une mauvaise chose et je vais en assumer les conséquences, comme un homme." (belga)

Plein écran
  1. Et si le film “Contagion” décrivait notre réalité?

    Et si le film “Contagion” décrivait notre réalité?

    Le film “Contagion”, réalisé par Steven Soderbergh et sorti en 2011, avait-il prévu l’épidémie de coronavirus? Le film raconte la propagation déroutante d’un virus qui se transmet via des surfaces touchées par les patients malades. Les responsables de la santé tentent désespérément d’identifier et de contenir la maladie. Le monde vire à l’anarchie. Et enfin, un vaccin est proposé pour arrêter la propagation. Si le film semble si proche de la réalité, c’est parce que Scott Z. Burns, le scénariste, a consulté des représentants de l’Organisation Mondiale de la Santé au sujet des tenants et des aboutissants des maladies infectieuses tandis que Kate Winslet a travaillé en collaboration avec le Centers of Disease Control and Prevention aux États-Unis pour interpréter son rôle d’épidémiologiste au mieux. Alors, si “Contagion” dit vrai, à quoi doit-on s'attendre?