Plein écran
© photo_news

Anderlecht s'indigne de la saisie de ses avoirs par Mogi Bayat

Mogi Bayat a décidé d'attaquer Anderlecht parce qu'il n'a pas été payé suite à des transferts auxquels il a contribués. Le club réagit dans un communiqué.

Mogi Bayat a décidé de saisir les avoirs du Sporting d'Anderlecht pour défaut de paiement. Un procédé qui ne plaît évidemment pas du tout au club anderlechtois qui déclare se tenir à la ligne de conduite fixée à la suite du footgate, àç savoir ne payer les agents que quand la transparence est de mise.

Pas question donc pour le club de payer l'agent de joueurs tant que celui-ci est soupçonné dans le cadre d'une affaire de fraude de grande ampleur. Et le club a décidé de réagir à l'action entreprise par le frère du président du Sporting de Charleroi. Le litige entre les deux parties se règlera donc en justice.

Le communiqué du Sporting d'Anderlecht
"Le RSC Anderlecht indigné par la saisie des avoirs du club par l'agent Mogi Bayat
Il y a quelques mois déjà, et à la suite de l'opération 'Mains Propres', le club a communiqué aux agents de joueurs qu'il ne les payerait qu'en cas de transparence totale sur l'ensemble des transactions de transfert et sur la société qui établit la facture. Le club avait fait une déclaration très claire en tant que défenseur d'un environnement propre pour le football. Entre-temps, plusieurs agents de joueurs ont coopéré de manière constructive et des paiements ont également été effectués.

Dans le cas de l'agent Mogi Bayat, il existe - en raison d'un manque de transparence - des doutes quant à certains transferts qu'il a exécutés à titre de mandataire du RSC Anderlecht. Le club en a informé Bayat, tout comme les conséquences, à savoir une suspension de paiement jusqu'à ce que toute la clarté soit faite sur toutes les transactions de transfert. Nous n'avons cependant reçu aucune réponse à ce sujet.

En outre, le club a communiqué aux agents de joueurs impliqués dans l'opération 'Mains Propres', dans laquelle le RSC Anderlecht s'est porté partie civile, qu'il fallait attendre le déroulement de la procédure judiciaire.

Le club est donc indigné et il déplore que l'agent Mogi Bayat ait procédé aujourd'hui à une saisie sur les avoirs du RSC Anderlecht. Toutefois, le club n'abandonnera pas sa procédure et il n'effectuera des paiements qu'au moment où la clarté aura pleinement été établie. De plus, le club n'a d'autre choix que de défendre ses droits devant les tribunaux.