Benjamin Herman a bien crié "Allahu Akbar"

VideoUne vidéo amateur montre Benjamin Herman, l'auteur de l'attaque à Liège, déambuler dans la rue. Celui-ci crie plusieurs fois "Allahu Akbar".

Une vidéo surréaliste filmée depuis le balcon d'une habitante de la Cité Ardente.

Mardi vers 10h30, un homme a attaqué à l'arme blanche deux policières avant de s'emparer de leurs armes de service. Il a ouvert le feu sur les deux agents, qui ont perdu la vie, ainsi que sur un jeune homme de 22 ans qui se trouvait dans sa voiture. Il a ensuite pénétré dans l'athénée Léonie de Waha où il a pris en otage une employée du lycée. Il a finalement été abattu par les agents du Peloton anti-banditisme (PAB) de la police de Liège à 11h.

Quatre policiers blessés mais hors de danger
Outre les trois victimes, quatre policiers ont été blessés mardi matin. Trois d'entre eux se trouvaient toujours à l'hôpital dans l'après-midi, a indiqué en conférence de presse Christian Beaupère, chef de corps de la Police liégeoise.

L'attaque pas encore revendiquée

Le nom de l'auteur de l'attaque de mardi matin, Benjamin Herman, était apparu précédemment dans deux rapports de la Sûreté de l'Etat et un de la police, mais de manière indirecte, a indiqué le Premier ministre Charles Michel mardi soir, à l'issue d'une réunion du Conseil National de Sécurité. Les dossiers dans lesquels le nom Benjamin Herman est apparu "visaient d'autres personnes et d'autres situations", a précisé M. Michel. "Sur base des éléments récoltés, les services ont considéré qu'il ne fallait pas donner de qualification à l'auteur", qui ne figurait par ailleurs pas dans la base de données des suspects de radicalisation de l'Ocam.

L'attaque n'a pour l'instant pas été revendiquée par l'Etat islamique, a ajouté le Premier ministre. M. Michel a aussi demandé le respect du deuil des proches des victimes. "Nous regrettons la diffusion d'images des faits. Que chacun fasse preuve de responsabilité et de respect pour les familles", a réclamé le Premier ministre. 

L'association V-Europe lance un appel aux dons

L'association V-Europe, qui œuvre pour les victimes de terrorisme en Belgique, a lancé un appel aux dons pour les victimes de la fusillade mortelle perpétrée à Liège, annonce-t-elle mardi soir.

"S'il est encore trop tôt pour tirer des conclusions, des éléments laissent à penser qu'il s'agirait d'une attaque à caractère terroriste", indique dans un communiqué V-Europe, association fondée au lendemain des attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles. Pour venir en aide aux victimes et à leur famille, elle a initié une campagne de crowdfunding sur la plateforme GoFundMe.

Le fonds d'urgence constitué pourra servir à "couvrir les frais immédiats nécessaires tels que le transport et hébergement pour les proches", à "soutenir les frais des prochains jours tels que les funérailles", et à "aider les proches et victimes dans les semaines à venir pour les traitements du traumatisme par un suivi spécialisé", énumère V-Europe.

"L'importance primordiale pour les victimes et proches dans une situation de crise est de voir que l'humanité existe encore et qu'une aide tangible est présente dans un contexte solidaire. Cette solidarité témoigne de notre unité. C'est la plus forte réponse aux terroristes", affirme le fondateur de l'organisation, Philippe Vansteenkiste.