Plein écran
© afp

Benzema n'abandonne pas sa grand-mère

Plein écran
© afp
Plein écran
© afp
Plein écran
© afp

L'histoire avait créé la polémique la semaine dernière. En cause: le magazine VSD affirmait que Karim Benzema refusait de payer la pension alimentaire de sa grand-mère, estimée à 1500 euros, alors que cette dernière ne gagne que 800 euros par mois.

Depuis la publication de l'article, les choses ont bougé. Benzema a décidé d'assigner en justice ses oncles et ses tantes, qui auraient "manipulé" sa grand-mère pour qu'elle engage une procédure devant le juge des affaires familiales et qu'elle exige une pension à son petit-fils.

"Comment ose-t-on dire ça?"
"Depuis 2007, grâce à ses revenus, toutes les dépenses courantes de sa grand-mère sont assurées : loyer, eau, électricité, santé. La maman de Karim règle également les notes chez les commerçants", écrit le quotidien Le Progrès.

"Comment oser dire que Karim ne fait rien? Il reste à ma mère sa pension de 800 euros qui représente son argent de poche", dénonce son oncle, Smaïn. "A-t-elle vraiment besoin de plus? Et surtout, est-ce vraiment elle qui va en profiter? Nous avons de bonnes raisons d'en douter et nous voulons nous assurer que notre mère n'est pas influencée. Karim est généreux, mais ses revenus ne l'obligent pas à être une vache à lait."

Depuis, la grand-mère de Benzema, qui a le vent en poupe sportivement, a décidé d'abandonner sa requête. Bizarre?