Plein écran
© ap

Berlin déploie 1.200 soldats contre l'État islamique

L'Allemagne va déployer 1.200 soldats pour participer à la lutte contre l'organisation djihadiste État islamique (EI), indique dimanche le quotidien Bild. Il s'agira de la plus grande opération à l'étranger menée par le pays, a indiqué le chef d'État-Major de la Bundeswehr, Volker Wieker.

L'Allemagne a annoncé jeudi dernier être prête à fournir à la France une frégate, un ravitailleur ainsi que des avions de reconnaissance et de ravitaillement pour lutter contre l'EI.

Les forces armées allemandes ont désormais entamé la préparation de cette opération. "D'un point de vue militaire, nous aurons besoin de 1.200 hommes pour les avions et les navires", a précisé M. Wieker, ajoutant que la mission débuterait rapidement après la délivrance du mandat.

L'aide allemande doit encore être approuvée par le gouvernement ainsi que par le Bundestag (chambre basse du Parlement), un vote qui devrait cependant être une formalité, la grande coalition de la chancelière disposant d'une très large majorité.

L'Allemagne, traditionnellement très réticente lorsqu'il s'agit de déployer ses forces à l'étranger du fait de son passé, s'était montrée jusqu'aux attentats de Paris ambivalente à l'égard des frappes occidentales et russes contre l'EI en Syrie, jugeant que la priorité devait être accordée aux pourparlers entre le régime de Bachar al-Assad et ses opposants non-djihadistes.

Elle dispose par contre d'une mission d'une centaine d'hommes pour former et équiper les combattants kurdes engagés contre l'EI dans le nord de l'Irak.

Le gouvernement allemand avait déjà annoncé mercredi sa décision de déployer 650 soldats au Mali afin de soulager la France en Afrique, suite aux attentats à Paris.

  1. Reprise des traitements de Vincent Lambert: “Du sadisme pur”
    Mise à jour

    Les parents de Vincent Lambert obtiennent la reprise des soins en appel: “Du sadisme pur”

    La cour d’appel de Paris a ordonné lundi soir le rétablissement des traitements visant à le maintenir en vie, interrompus depuis lundi matin, jusqu’à ce qu’un comité de l’ONU se prononce sur le fond de son dossier. Les avocats des parents du Français Vincent Lambert sont attendus mardi matin au centre hospitalier de Reims pour vérifier la reprise, au moins provisoire, des soins.