Bilal Hassani: "On me disait qui j'étais et on m'insultait"

VideoLe jeune chanteur a passé des années difficiles au collège.

Invité de Nikos Aliagas sur les ondes d'Europe 1, Bilal Hassani s'est confié, sans sa perruque blonde, sur le harcèlement scolaire qu'il a subi, dès l'âge de 12 ans. "On me disait qui j'étais et on me harcelait, on m'insultait... On me disait: T'es gay! Et moi je leur disais: Mais j'en sais rien, j'ai 12 ans donc laissez-moi tranquille, s'il vous plaît", a expliqué le jeune homme de 19 ans, qui représentera la France à l'Eurovision. "On voulait absolument me coller une étiquette que je ne m'étais même pas mise moi-même à la base", a-t-il poursuivi. 

Dans un entretien avec Marie Claire, Bilal s'était aussi souvenu de la première remarque homophobe à son sujet. Une "cicatrice à vie" pour le chanteur. "J'étais en CM1 et c'était un camarade qui était en CM2, donc plus âgé que moi. Il était venu me voir et m'avait dit: Plus tard tu vas faire de la chirurgie esthétique pour avoir des seins. Et ça m'avait fait un peu pleurer parce que j'étais petit et je ne comprenais pas pourquoi on me disait ça, parce que pour moi, c'était clair dans ma tête que j'étais un garçon et que j'avais pas envie de devenir une fille."

Plein écran
© afp
  1. Anderlecht sera-t-il un oiseau pour le chat brugeois?

    Anderlecht sera-t-il un oiseau pour le chat brugeois?

    Auteur de l’un des pires débuts de saisons de son histoire (5 sur 21), Anderlecht se déplace au Club de Bruges dans un contexte qui n’incite pas à l’optimisme. Alors que Vincent Kompany cherche toujours la bonne formule, il pourrait bien repêcher Trebel, snobé systématiquement jusqu’ici. Invaincus depuis le début de saison, les Blauw en Zwart auront la possibilité de reléguer les Mauves… à quinze points en cas de victoire, un gouffre après huit matchs. Si pour de nombreux observateurs, le Club de Bruges est devenu la nouvelle référence du football belge, le Sporting a la ferme intention de venir jouer les trouble-fête. En a-t-il réellement les moyens? Voici l’avis de nos rédacteurs.
  2. Un trisomique décède dans un véhicule en pleine chaleur

    Un trisomique décède dans un véhicule en pleine chaleur

    Un trentenaire américain atteint du syndrome de Down est décédé en mai dans une camionnette en pleine chaleur, à Seminole, en Floride, alors que la personne qui devait s’occuper de lui s’était endormie sur le siège passager après avoir ingéré de la drogue, ont relaté samedi les médias outre-Atlantique. Arrêté vendredi pour homicide involontaire aggravé, l’employé a été relâché le lendemain après avoir versé une caution de 50.000 dollars (soit 45.000 euros environ), mais il comparaîtra devant la justice ultérieurement.