Plein écran
© epa

Breivik va déplorer de "ne pas être allé plus loin"

L'extrémiste de droite Anders Behring Breivik, qui a reconnu avoir tué 77 personnes le 22 juillet 2011 en Norvège, va utiliser son procès qui s'ouvrira lundi pour "déplorer de ne pas être allé plus loin" dans ses attaques, a indiqué son avocat mardi.

"Cela sera extrêmement difficile, un énorme défi d'écouter ses explications. Il va non seulement défendre (son geste) mais aussi déplorer, je crois, de ne pas être allé plus loin", a déclaré Geir Lippestad au cours d'un point de presse.


L'extrémiste de droite aujourd'hui âgé de 33 ans s'est par ailleurs dit "content" du résultat d'une contre-expertise psychiatrique qui a conclu le même jour à sa responsabilité pénale, contrairement à une première évaluation officielle l'an dernier.

"Sa première réaction? Il était content de la conclusion", a déclaré l'avocat à sa sortie de la prison d'Ila, où il venait de s'entretenir avec Breivink.

"Il a aussi dit qu'il n'était pas surpris, qu'il s'attendait à cette conclusion".

Breivink tient à être reconnu pénalement responsable du carnage afin, selon ses avocats, de ne pas invalider l'idéologie islamophobe et hostile au multiculturalisme contenue dans le manifeste qu'il a diffusé le jour de ses attaques.

Une première expertise psychiatrique avait conclu l'an dernier qu'il était psychotique et devait donc être condamné à un internement psychiatrique plutôt qu'à une peine de prison.

En dernier ressort, il reviendra aux juges, dans leur verdict attendu en juillet, de trancher la question de la responsabilité pénale de Breivik, laquelle déterminera son sort: la prison ou l'asile.