Plein écran
© photo_news

Bruges revient de nulle part

Rencontre à deux visages pour le Club, ce soir, en seizième de finale aller de l'Europa League contre, le Red Bull Salzbourg. Plombé par une boulette de son gardien et un joli lob de Juzunovic en début de partie, le Club de Bruges a longtemps subi la domination autrichienne. Mais les changements de Leko à la pause et la détermination brugeoise ont permis au champion de Belgique en titre de faire tourner la rencontre grâce à des buts de Denswil et Wesley. Une victoire (2-1) qui permet à Bruges de rêver de la qualification pour les huitièmes de finale, mais les Blauw en Zwart ne pourront plus se permettre de passer à côté pendant une mi-temps, en Autriche, dans une semaine.

Le match

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© belga

Dans le doute en championnat avec un bilan de cinq points sur 12 en 2019, les Brugeois comptaient sur l'Europa League pour se relancer et engranger de la confiance. Et pourtant, on n'a pas tout de suite revu le Club de Bruges impressionant de la Ligue des Champions. A l'image de cette mauvaise sortie d'Ethan Horath, qui a amené le but d'ouverture de Junuzovic, sur la première réelle occasion de la partie.

Sonnés, les Brugeois ont ensuite subi la domination et le pressing autrichiens. Même à court de rythme, Salzbourg n'avait plus joué de match officiel depuis le 16 décembre avant ce soir, ce sont bien les Autrichiens qui ont marché sur Bruges durant les 45 premières minutes de la rencontre.

Changements gagnants
Ivan Leko avait senti qu'il faudrait changer quelque chose pour faire tourner la rencontre, les montées de Diatta et de Poulain lui ont donné raison. C'est le Français qui a eu la première grosse occasion du Club en tout début de seconde période. Et c'est Diatta qui a amené la deuxième: un centre repris par Dennis sur le poteau.

C'est finalement sur corner qu'est tombée la délivrance pour le Club de Bruges. Un coup de patte de Vormer, un coup de boule de Denswil, il n'en fallait pas plus pour mettre le Jan Breydelstadion ébullition. Et pour galvaniser les Blauw en Zwart qui, un quart d'heure plus tard, passaient devant grâce à un coup de tête de Wesley. Au terme d'une excellente deuxième mi-temps, les hommes de Leko ont renversé le demi-finaliste de l'Europa League la saison dernière, mais la route est encore longue vers les huitièmes de finale.

Le moment marquant

La boulette de Horvath
Et dire que Bruges pensait enfin être quitte de ses problèmes de gardien. Une mauvaise sortie, une glissade malencontreuse: Ethan Horvath s'est troué sur le but d'ouverture et a du même coup rappelé à tous les supporters du Club de mauvais souvenirs. Le retour d'une mauvaise habitude dans les cages brugeoises?

L'homme du match

Benoit Poulain
La montée du Français, conjuguée à celle de Krépin Diatta, a changé le visage du match. On pourrrait mettre les deux hommes en évidence à l'issue de la seconde période, mais le défenseur central a apporté de la stabilité et de la sérénité dans l'arrière-garde brugeoise. Et le Club en avait bien besoin: très grosse deuxième période de Benoit Poulain.

Plein écran
© photo_news

Le tweet

Plein écran
© ap

La stat

33!
Battre Salzbourg n'est pas une mince affaire. Demi-finaliste de l'Europa League la saison dernière, le club autrichien était sur une folle série de... 33 matchs sans défaites. Il fallait remonter au 27 mai 2018 et à un sévère 4-0 sur la pelouse de l'Austria de Vienne pour trouver trace d'une défaite de l'adversaire de Bruges.

Plein écran
© photo_news

La question

Le déclic pour le Club de Bruges?
A la traîne pendant 45 minutes, les Brugeois ont trouvé les ressources pour réagir et sortir une deuxième mi-temps digne de ce qu'ils avaient montré en phase de poules de Ligue des Champions. Enfin un déclic pour les Blauw en Zwart après un début d'année mitigé? C'est évidemment trop tôt pour répondre à cette question, mais avec le programme qui attend le Club dans les dix prochains jours, on sera vite fixé. Genk, Salzbourg et Anderlecht, en à peine plus d'une semaine, les Blauw en Zwart vont devoir s'accrocher.

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
  1. Gouvernement ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communication d’Ecolo?
    Analyse

    Gouverne­ment ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communica­ti­on d’Ecolo?

    Un gouvernement wallon minoritaire PS-Ecolo appuyé par des représentants du monde associatif, est-ce vraiment possible? Que renferme exactement la notion de société civile? Comment cette majorité originale pourrait-elle être mise sur pied et est-elle réellement “plus démocratique”? Quels sont les (dés)intérêts des différents partis? Le MR, qui n’a pas été consulté pour la formation d’une coalition, a-t-il des raisons de se sentir floué? Tentative de réponses avec le politologue de l’ULB, Pascal Delwit.
  2. L’affaire Pauwels bouleversée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    L’affaire Pauwels boule­versée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    Me Frank Discepoli, avocat de Farid Hakimi, principal inculpé dans le cadre du dossier des home-jacking dans lequel est inculpé l'animateur Stéphane Pauwels, a demandé à la chambre des mises en accusation de la cour d'appel du Hainaut de prononcer l'irrecevabilité des poursuites, estimant que le chef d'enquête "a pollué ce dossier comme un cancer" en faisant des promesses à un autre inculpé. Il a été imité par d'autres avocats scandalisés par la tournure que prend ce dossier.