"Bruxelles, les tunnels s'effrondrent": le reportage peu flatteur de France 2

VideoL'émission "Télématin", diffusée sur France 2, a consacré un reportage sur le fiasco des tunnels dans notre capitale. "Bruxelles: les tunnels s'effondrent", s'intitule la séquence. Témoignages de navetteurs à l'appui, nos confrères français ne dressent pas un portrait très flatteur de la mobilité à Bruxelles.

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news

"Les tunnels tombent en ruine, au sens littéral du terme. Certains ont dû être fermés. Ça met une belle pagaille dans la ville", lance d'emblée le correspondant Valéry Lerouge.

Le journaliste évoque d'abord la fermeture du tunnel Stéphanie, l'un des axes les plus fréquentés de la ville. "Ça reste un problème de circulation, mais c'est un peu la goutte qui fait déborder le vase dans une capitale qui souffre de problèmes de mobilité. Résultat des courses: ça fait l'ouverture des JT au moins une fois par semaine, la Une des journaux très régulièrement. Un publicitaire s'est même emparé de ce thème et l'a détourné dans une campagne pour une banque".

Le reportage rappelle que Bruxelles a été élue "championne du monde des embouteillages" en 2014. "Catastrophe", "bordel", "la honte pour la capitale de l'Europe", pestent plusieurs automobilistes.

De l'engouement des années '50, où les tunnels avaient été inaugurés en grande pompe, on est passé à la crise de 2016, constate France 2. Mais est-ce vraiment une surprise d'en être arrivé là?

"Il y avait déjà des signaux problématiques: chutes de béton, de panneaux latéraux, des traces d'incendie (...)", analyse la journaliste Myriam Baele, journaliste à la RTBF, qui dénonce le manque de courage politique dans ce dossier. "Plus le temps passait, plus les tunnels devenaient le dossier qui sent mauvais, plus ça devenait le cadavre dans le placard, le dossier sulfureux qu'on n'avait pas envie de déterrer. Il y a eu négligence au niveau de la maintenance", prolonge-t-elle.

Conclusion de nos voisins: "En 2016 à Bruxelles, la voiture est devenue le meilleur moyen... de perdre du temps".

Plein écran
© photo_news
  1. Indemnités de sortie faramineuses de Nethys: les informations transmises au juge d'instruction
    Mise à jour

    Indemnités de sortie faramineu­ses de Nethys: le juge d'instruc­ti­on averti

    Le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS), a reçu, mercredi soir, les informations relatives aux indemnités octroyées aux anciens membres du comité de direction de Nethys, Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer. Elles ont été transmises dans la foulée au juge d'instruction afin d'être versées au dossier de la procédure judiciaire en cours. Le ministre va proposer, demain au gouvernement wallon de se porter partie civile dans le dossier Enodia-Nethys, a-t-on appris mercredi soir. Selon le journal Le Soir, le total de ces indemnités atteindrait près de 19 millions d’euros, dont 12 millions rien que pour Stéphane Moreau.