Plein écran
Si le "oui" l'emporte, la Catalogne ferait sécession pour devenir une république indépendante du royaume d'Espagne. C'est la volonté des séparatistes, qui ont adopté une loi visant à organiser et encadrer la transition vers un État indépendant. © afp

Catalogne: quelles seraient les conséquences d'une victoire du "oui"?

VideoLa question posée aux électeurs sera simple: veulent-ils que la Catalogne devienne une république indépendante? Ce dimanche 1er octobre, les Catalans sont appelés aux urnes par leur gouvernement régional indépendantiste. Un scrutin redouté et interdit par Madrid. Si le camp du "oui" à l'indépendance et que le résultat est reconnu politiquement et juridiquement (ce qui est peut-être l'aspect le plus incertain de ce référendum) se posera la question des conséquences de cette scission aux airs de Brexit.

1. Tsunami politique
Si le "oui" l'emporte, la Catalogne ferait sécession pour devenir une république indépendante du royaume d'Espagne. C'est la volonté des séparatistes, qui ont adopté une loi visant à organiser et encadrer la transition vers un État indépendant. Le texte prévoit l'élection d'une Assemblée constituante, chargée d'établir une nouvelle constitution, puis la tenue d'un nouveau référendum pour la faire approuver. Des élections législatives seront ensuite organisées.

Du coup, ce nouvel État séparé de l'Espagne, qui contrôlerait ses frontières terrestres, maritimes et douanières, serait inévitablement exclu de l'Union européenne, et par conséquent de la zone euro. D'où la création d'une nouvelle monnaie. Une sortie de l'UE entraînerait fatalement une sortie de l'espace Schengen.

2. Conséquences économiques pour la Catalogne
Une séparation avec Madrid pourrait avoir de lourdes conséquences économiques, même si la Catalogne est l'une des régions les plus riches du pays (19% du PIB en 2016, 18,6% pour Madrid). Toutefois, le poids de la dette publique est l'un des points faibles de la Catalogne. Elle représente 35,2% de son PIB, ce qui en fait la troisième région la plus endettée d'Espagne au premier trimestre 2017.

Le ministre espagnol de l'Economie estime qu'une Catalogne indépendante verrait son PIB chuter de 25 à 30% et que le chômage doublerait. Le taux de chômage s'établit actuellement à 13,2% en Catalogne (17,2% au niveau national). Les boycotts, délocalisations et taxes seraient aussi à prévoir. Bruxelles instaurerait une taxe des produits catalans, puisque ceux-ci ne seraient plus produits dans l'Union européenne, et la Catalogne taxerait également ceux qu'elle importe, comme l'expliquent Les Echos.

Plein écran
© ap

3. Une perte touristique
Avec sa capitale, Barcelone, et les plages de la Costa Brava, la Catalogne est la région espagnole attirant le plus de touristes étrangers. Plus de 18 millions s'y sont rendus en 2016, soit un quart du total des étrangers accueillis par le pays.

L'aéroport de Barcelone, prisé par les compagnies low-cost, est d'ailleurs le deuxième du pays, après celui de Madrid. Il a accueilli en 2016 plus de 44 millions de passagers. Le port de Barcelone est le troisième d'Espagne pour les marchandises après Algesiras et Valence, et l'un des plus importants d'Europe pour les croisières.

Plein écran
© getty

4. Et le Barça dans tout ça?
Le FC Barcelone, historiquement attaché aux désirs d'indépendance catalans, pourrait se retrouver exclu de la Liga. D'autres clubs catalans, tels que Girone et l'Espanyol Barcelone, se retrouveraient aussi hors-circuit.

De quoi affaiblir la Liga, notamment à cause des droits télévisés et de la publicité, puisque les matchs du Barça, l'un des meilleurs clubs de football au monde, sont les plus attendus et regardés, avec ceux de son grand rival, le Real Madrid.

"Les clubs catalans ne pourront pas jouer en Liga si l'indépendance est prononcée", a déjà prévenu Javier Tebas, le patron de la Liga.

Plein écran
© ap