Tatiana Wielandt et sa belle-soeur Bouchra Abouallal, deux femmes originaires du district anversois de Borgerhout vivant actuellement dans le camp Al-Hol en Syrie avec leurs enfants.
Plein écran
Tatiana Wielandt et sa belle-soeur Bouchra Abouallal, deux femmes originaires du district anversois de Borgerhout vivant actuellement dans le camp Al-Hol en Syrie avec leurs enfants. © DR

"Ces enfants sont nourris à la haine depuis des années"

Etat islamiqueL'expert en déradicalisation Montasser AlDe'emeh ne comprend pas la décision du juge d'obliger la Belgique à rapatrier six enfants de Syrie et leurs mères. "Ces enfants ont été endoctrinés et traumatisés en Syrie. Nous importons un risque potentiel pour la sécurité de notre État", prévient-il dans les colonnes du journal Het Laatste Nieuws.