Plein écran
Catherine Moureaux, bourgmestre de Molenbeek (PS). © belga

Cinq interpellations après les incidents du Nouvel An: "Molenbeek refuse l'impunité"

"L'identification et les arrestations de personnes suspectées d'être impliquées dans les incidents qui ont émaillé la nuit du passage à l'An neuf à Molenbeek démontre qu'ils n'y a pas d'impunité dans la commune", a commenté jeudi la bourgmestre Catherine Moureaux, après une annonce faite dans ce sens par le parquet et la zone de police de Bruxelles ouest.

Selon Catherine Moureaux, les cinq personnes ont été identifiées après un travail minutieux de recherche fait par la police de la zone de Bruxelles ouest à qui elle avait demandé dès le lendemain de réquisitionner l'ensemble des images video disponibles.

Mme Moureaux avait, selon elle, également demandé aux policiers de solliciter la remise des images en possession des victimes et des habitants pour pouvoir identifier les casseurs.

La bourgmestre a également rappelé que la commune s'est constituée partie civile et a proposé aux victimes de se joindre à cette action.

Des "faits graves et intolérables"
"Molenbeek refuse l'impunité. Il s'agit de faits graves et intolérables. Je félicite les policiers pour leur précieux travail. Les actes posés démontrent qu'il n'y a pas d'impunité dans la commune", a encore commenté Catherine Moureaux.

La police de la zone de Bruxelles-Ouest a procédé à l'interpellation de cinq personnes mardi, dans le cadre de l'enquête sur les incidents de la nuit du Nouvel An à Molenbeek, a indiqué la zone jeudi matin. La nuit du 31 décembre 2018 au 1er janvier 2019, la police avait dû intervenir aux alentours de la station de métro Etangs Noirs pour de nombreuses exactions commises. Des voitures avaient été incendiées et des commerces pillés.

"Cinq mandats de perquisition ont été exécutés par les policiers le 26 février dans le cadre des incidents qui se sont déroulés la nuit du 31 décembre 2018 à Molenbeek-Saint-Jean", a annoncé la zone de police de Bruxelles-Ouest jeudi.

Un mandat d'arrêt délivré
Cinq suspects ont été interpellés et auditionnés. Parmi ceux-ci, deux mineurs ont été relaxés. Les trois autres, deux majeurs et un mineur, ont été mis à disposition du parquet de Bruxelles mercredi.

"Le Juge d'instruction a placé l'un d'entre eux sous mandat d'arrêt. Il a été inculpé pour des faits de dégradation de biens immobiliers, de vol avec effraction et de dégradation mobilière avec la circonstance aggravante que les faits ont été commis en bande", a précisé la police.

L'individu comparaîtra lundi devant la chambre du conseil.

Le second a été libéré après audition par le juge et le troisième, mineur, a été déféré devant le juge de la Jeunesse. Le parquet avait demandé son placement en Institution Publique de Protection de la Jeunesse (IPPJ) mais le juge n'y a pas fait droit.

Football en live

home logo KRC GenkGNK
FIN
1-0
AnderlechtAND
away logo