Plein écran
© afp

Coffret, rééditions, documentaires: les fans de Johnny auront de quoi faire

Décédé le 5 décembre 2017, Johnny Hallyday a vendu quelque 110 millions d'albums au long de sa carrière. Et si on se fie aux volontés de son entourage, on peut encore s'attendre à une longue liste d'albums et de documentaires notamment, rapporte dimanche Le Parisien.

Alors que le dernier opus à titre posthume de Jean-Philippe Smet, "Mon pays c'est l'amour", s'est vendu à 1,7 million d'exemplaires à travers le monde, son manager, sa femme Laeticia et sa maison de disques veulent garder en vie le souvenir du chanteur. Ils travaillent sur différents projets audios et vidéos.

Universal, qui a sorti les septante albums de Johnny Hallyday, est à la recherche d'autres images d'archives et d'enregistrements. Elle commencera par commercialiser le 22 février un vinyle 25cm de sa reprise de "Hey Joe" de Jimi Hendrix et ensuite, le 29 mars, un coffret de l'année 67 avec son album studio et son concert à l'Olympia.

Rééditions des albums année après année
La maison de disques pense aussi à rééditer les albums année après année avec des textes, des explications et du matériel non publié. La salle de concert parisienne Olympia pourrait aussi publier tous les concerts que le chanteur y a donnés.

Le public peut aussi s'attendre à des documentaires, une série sur la vie du rockeur et un film de sa tournée américaine en 2014.

Toujours selon Le Parisien, les problèmes juridiques autour de son héritage ne bloqueraient pas le travail d'archivage pour ce projet de grande envergure.

  1. Bart De Wever assume les “razzias” à Anvers et se dit “fier” du travail mené avec Theo Francken

    Bart De Wever assume les “razzias” à Anvers et se dit “fier” du travail mené avec Theo Francken

    Le président de la N-VA et bourgmestre d'Anvers Bart De Wever n'a pas nié mardi sa collaboration avec le secrétaire d'État à l'Asile et la Migration de l'époque, Theo Francken (N-VA), pour des "razzias" policières à Anvers visant certaines nationalités en fonction du nombre de places disponibles en centre fermé et de la destination des vols de rapatriement qu'il qualifie d'"Air Francken".
  2. Jean-Luc Crucke annonce un front wallon contre  le monopole de Skeyes: “Trop is te veel!”
    Play
    Mise à jour

    Jean-Luc Crucke annonce un front wallon contre le monopole de Skeyes: “Trop is te veel!”

    "Trop is te veel", a déclaré mardi à Silly le ministre wallon en charge des Aéroports, Jean-Luc Crucke. "Skeyes n'est plus un partenaire en terme de fiabilité", a ajouté le ministre, qui a annoncé la création d'un front wallon "dur et déterminé" des aéroports et de la Sowaer (Société wallonne des aéroports) contre le gestionnaire du trafic aérien. De son côté, Brussels Airport demande une astreinte de 50.000 euros par vol touché, a-t-on appris.
  3. Ils refusent de travailler le dimanche: Cora les licencie pour “faute grave”
    Play

    Ils refusent de travailler le dimanche: Cora les licencie pour “faute grave”

    Le personnel d’un hypermarché Cora de Saint-Malo (Saint-Jouan-des-Guérets) est sous le choc. Les deux employés concernés carrément “dégoûtés”. Christelle Lorant travaillait en effet pour l’enseigne depuis 18 ans. Elle ne pensait pas que son refus de prester six dimanches matins par an entraînerait son licenciement immédiat. Et pour “faute grave”, de surcroît, c’est-à-dire sans préavis et sans la moindre indemnité de départ.