Plein écran
Alexandre Zakhartchenko (à droite), "Premier ministre" de l'Est sécessionniste © epa

Contre-offensive rebelle dans l'Est de l'Ukraine

UpdateLes rebelles prorusses de l'est de l'Ukraine ont affirmé avoir lancé leurs forces dans une grande contre-offensive face aux troupes gouvernementales, qui ont reconnu lundi une "augmentation de l'action de l'ennemi".

Le "Premier ministre" séparatiste de Donetsk, Alexandre Zakhartchenko a affirmé dimanche que les rebelles avaient lancé la veille une grande contre-offensive au sud de leur bastion, cerné par les forces ukrainiennes depuis un mois.

"Nous ne nous arrêterons pas tant que nous n'aurons pas libéré la terre de la République populaire de Donetsk" autoproclamée par les séparatistes, avait lancé M. Zakhartchenko.

L'état-major de l'opération militaire menée par Kiev dans l'Est a de son côté reconnu lundi une "augmentation de l'action de l'ennemi", mais il affirme que les forces ukrainiennes "continuent de tenir les positions occupées" et ont infligé des "pertes importantes" aux insurgés.

A Donetsk, bastion rebelle assiégé par l'armée ukrainienne, la nuit a été relativement calme après les intenses bombardements du week-end. Des combats se déroulaient au sud de la ville lundi matin, des colonnes de fumée s'élevant au-dessus de la campagne, alors que de sourdes détonations étaient entendues, ont rapporté des journalistes de l'AFP.

La petite ville d'Olenivka, au sud du bastion insurgé, est l'un des enjeux de la bataille, selon les rebelles.

A l'ouest de Donetsk, des obus sont tombés sur la route qui se dirige vers Marïnka, que les autorités ukrainiennes avaient annoncé avoir repris il y a quelques jours.

Les autorités séparatistes de Lougansk, autre bastion prorusse dans l'Est, avaient pour leur part annoncé samedi avoir lancé une attaque sur les villes de Severodonetsk (75 km au nord-ouest de Lougansk) et Debaltseve (58 km au nord-est de Donetsk).

Les autorités ukrainiennes avaient démenti ces informations, accusant les rebelles de "vouloir gâcher la célébration des 23 ans de l'indépendance de l'Ukraine" en répandant de "fausses informations".

Kiev affirme combattre des blindés
Les autorités ukrainiennes ont affirmé lundi qu'une colonne de "dizaines" de blindés et de chars avait franchi la frontière depuis la Russie au Sud près de la mer d'Azov et qu'elle était en plein combat avec les gardes-frontières.

"La frontière ukrainienne a été violée par une colonne de plusieurs dizaines de tanks et de véhicules blindés", qui sont entrés sur le territoire près de la ville industrielle de Marioupol, a indiqué à l'AFP le porte-parole militaire ukrainien Léonid Matioukhine. "La colonne a été arrêtée par les gardes-frontières. (...) La bataille est en cours", a-t-il ajouté, sans donner plus de précisions.

Marioupol
Marioupol, une ville côtière de 500.000 habitants sur la mer d'Azov, dans le sud-est de l'Ukraine, est située à environ 50 kilomètres de la frontière russe et à 110 kilomètres au sud du bastion rebelle de Donetsk. Elle est le coeur de l'industrie métallurgique ukrainienne et le siège des plus grandes usines du secteur dans l'est du pays. La ville a pris part au référendum du 11 mai pour se séparer des autorités de Kiev et pour rejoindre la République populaire de Donetsk, autoproclamée par les rebelles prorusses, mais est restée sous le contrôle des forces loyalistes depuis des mois.

Siège de l'administration régionale sécessionniste
Des batailles rangées à Marioupol ont provoqué la mort de plus d'une dizaine de personnes le 9 mai, avant l'expulsion des rebelles prorusses quelques jours plus tard. Depuis, Marioupol est devenu le siège de l'administration régionale de la région de Donetsk, subordonnée à Kiev, qui a dû quitter la capitale régionale après l'arrivée des insurgés. Les autorités régionales ont diffusé un message lundi visant à apaiser les esprits parmi les habitants, indiquant que l'administration "fonctionnait normalement" et que ses membres n'avaient pas quitté leurs postes.

Football en live

home logo Paris SGPSG
FIN
3-0
Real MadridRMA
away logo
home logo FC Bayern MunichFCB
FIN
3-0
Crvena ZvezdaROD
away logo
home logo Shakhtar DonetskSHA
FIN
0-3
Manchester CityMCI
away logo
home logo Atlético MadridATL
FIN
2-2
JuventusJUV
away logo
home logo FC BrugesCLU
FIN
0-0
GalatasarayGAL
away logo
home logo OlympiakosOLY
FIN
2-2
Tottenham HotspurTOT
away logo