Plein écran
© belga

Dans le choc au sommet, Genk était le plus fort

Dans le duel au sommet de cette 4e journée des PO1, Genk a pris le dessus sur Bruges (3-1). Avec un Trossard intenable, auteur du premier but de la rencontre, un penalty généreux obtenu grâce au VAR et un but de Samatta, les Limbourgeois creusent l'écart en tête du championnat et restent leaders avec désormais quatre points d'avance sur les Blauw en Zwart. Les Brugeois, qui avaient réalisé un sans-faute dans ces playoffs, voient leur adversaire du jour s'éloigner et doivent maintenant regarder derrière.

Le match

Plein écran
© belga
Plein écran
© belga
Plein écran
© belga

Genk creuse l'écart en tête du championnat grâce à sa victoire convaincante face à Bruges dans une "Luminus Arena" pleine à craquer. À six journées de la fin de la Pro League, les Limbourgeois prennent une belle longueur d'avance avec quatre unités d'avance sur les Blauw en Zwart.

Après dix minutes de round d'observation entre les deux premiers du championnat, c'est Genk qui a su faire la différence en profitant d'une énorme erreur de relance du défenseur brugeois Dewaest. Le capitaine, Leandro Trossard ne s'est pas fait prier pour tromper Hovart d'une magnifique frappe (13e). Après un poteau de Samatta (20e), l'intenable capitaine genkois, Trossard, a eu l'opportunité d'aggraver la marque mais a buté sur un excellent gardien (23e, 30e).

Dix minutes avant la mi-temps, totalement contre le cours du jeu, Bruges a obtenu un penalty sur une faute de Heynen sur Vormer. Vanaken a donc égalisé pour relancer des Brugeois inexistants depuis le début de la rencontre. Après une bonne fin de mi-temps de Bruges, c'est bien Genk qui a failli repartir au vestiaire avec un avantage d'un but. Mais le VAR est intervenu pour annuler logiquement un but de Dewaest (45e+1).

Poussé par ses supporters, Genk a repris l'avantage grâce à Malinovskyi, acquitté vendredi alors qu'il risquait sept journées de suspension pour son rouge reçu contre La Gantoise, sur un penalty litigieux accordé par le VAR (54e).

Dominateurs tout au long de la rencontre, les Genkois ont fait couler Bruges grâce à une tête de Samatta (81e) qui est venu faire le break et assurer à son équipe une victoire de prestige face au second du championnat. Le Tanzanien reprend au passage seul la tête du classement des buteurs avec 21 réalisations, une de plus qu'Harbaoui (Zulte Waregem).

Le moment marquant

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© belga

Le penalty accordé à Genk grâce au VAR
C'est le tournant du match. On joue la 54e minute de jeu quand l'attaquant genkois Samatta arme une frappe à l'entrée de la surface. Le ballon heurte la main de Mechele. L'action est très litigieuse car la main n'est pas du tout volontaire. Dans un premier temps l'arbitre ne siffle pas mais le VAR intervient quelques secondes après l'action.

Après plusieurs minutes d'incertitudes et une consultation de la vidéo, l'arbitre siffle un penalty et Genk bénéficie d'une décision avantageuse à un moment-clé de la rencontre. Auteur d'un excellent match, Malinovskyi donne l'avantage aux siens d'une frappe puissante sur le côté gauche d'Horvat.

Juste avant la mi-temps c'était déjà l'assistance vidéo qui était intervenue mais pour refuser logiquement un but sur un hors-jeu de Dewaest.

L'homme du match

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news

Leandro Trossard
Intenable durant la première mi-temps, Leandro Trossard a été étincellant dans ce match. Dès le début de la rencontre, le capitaine genkois a réussi à tromper Hovart d'une magnifique frappe du droit qui a fini dans le petit filet après avoir été opportuniste sur une grosse erreur de relance de Denswil (13e).

Avec des jambes de feu, le Belge a affolé la défense des Blauw en Zwart, en tirant par deux fois au but en quelques minutes mais n'est pas arrivé à tromper l'excellent gardien brugeois. L'ailier a superbement participé à l'animation offensive des Limbourgeois, emmenée par Samatta, Ito et Malinovskyi.

La stat

Plein écran
© belga
Plein écran
© belga

5 ans
9 février 2014: c'est la date de la dernière victoire de Bruges en terre limbourgeoise (1-3). Genk a ajouté une cinquième victoire à son tableau de chasse face aux Blauw en Zwart depuis cette date (et trois partages).

Auteur d'un sans-faute, Bruges n'aura pas réussi à enchainer une quatrième victoire en PO1 cette saison. Les Brugeois avaient battu La Gantoise (3-0), Anderlecht (2-3) et atomisé le Standard en ce début de semaine (4-0). C'est donc un vrai coup d'arrêt puisqu'ils laissent filer les Limbourgeois en tête du championnat.

Le tweet

La décla

Citation

C'est une victoire méritée de Genk. C'était la meilleure équipe en tout. Maintenant, il doit y avoir une réaction de la part du groupe. Les meilleures équipes doivent être présentes dans les grands moments. J'ai confiance en mes joueurs.

Ivan Leko, coach de Bruges

La question

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© belga

Genk s'envole-t-il vers le titre?
Leader inconstestable de la Pro League, Genk a fait un nouveau pas vers le titre de champion de Belgique avec cette victoire face au champion de la saison dernière. Avec quatre points d'avance sur son adversaire du jour, les Genkois ont pris un avantage comptable et psychologique. Ce match est sans doute un des tournants de ces PO1.

Genk ne disputera plus que deux rencontres à domicile, lors de la 7e journée contre l'Antwerp (3 mai) et lors de la dernière contre le Standard (19 mai). De son côté, Bruges aura encore trois matchs au stade Jan Breydel au programme, dont le retour contre Genk (8e journée, 12 mai).

  1. Gouvernement ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communication d’Ecolo?
    Analyse

    Gouverne­ment ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communica­ti­on d’Ecolo?

    Un gouvernement wallon minoritaire PS-Ecolo appuyé par des représentants du monde associatif, est-ce vraiment possible? Que renferme exactement la notion de société civile? Comment cette majorité originale pourrait-elle être mise sur pied et est-elle réellement “plus démocratique”? Quels sont les (dés)intérêts des différents partis? Le MR, qui n’a pas été consulté pour la formation d’une coalition, a-t-il des raisons de se sentir floué? Tentative de réponses avec le politologue de l’ULB, Pascal Delwit.
  2. L’affaire Pauwels bouleversée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    L’affaire Pauwels boule­versée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    Me Frank Discepoli, avocat de Farid Hakimi, principal inculpé dans le cadre du dossier des home-jacking dans lequel est inculpé l'animateur Stéphane Pauwels, a demandé à la chambre des mises en accusation de la cour d'appel du Hainaut de prononcer l'irrecevabilité des poursuites, estimant que le chef d'enquête "a pollué ce dossier comme un cancer" en faisant des promesses à un autre inculpé. Il a été imité par d'autres avocats scandalisés par la tournure que prend ce dossier.