Plein écran
© belga

De légers regrets, mais rien de mal fait pour Genk

En déplacement à Prague, Genk espérait prendre une option sur la qualification pour les huitièmes de finale, mais le Slavia Prague s'est montré très coriace, ce soir, sur sa pelouse de l'Eden Arena. Résultat final, un partage assez logique entre deux équipes qui ont tenté d'imprimer leur rythme à cette partie (0-0). Les deux équipes ont eu des occasions, les deux équipes ont touché le poteau, les deux gardiens ont fait de très beaux arrêts... Mais on n'a pas eu droit au moindre but. Tout reste à faire donc entre le Slavia et Genk qui se retrouveront, en Belgique, dans tout juste une semaine.

Le match

Plein écran
© belga
Plein écran
© belga
Plein écran
© belga

Genk a bien réagi
Sans Alejandro Pozuelo, resté sur le banc en début de rencontre, le Racing Genk a connu un début de match compliqué en République Tchèque. Les joueurs du Slavia ont tout de suite mis le pied sur le ballon et tenté de mettre la pression sur les Limbourgeois. Une domination qui aurait pu très vite se vérifier au marquoir. Après plusieurs occasions, c'est Milan Skoda, à la 20e minute de jeu, qui a allumé la première véritable mèche de cette rencontre. Une frappe bien placée sur laquelle Vukovic était battu, mais c'est le piquet qui a repoussé l'envoi.

Une première grosse occasion qui a eu le mérite de réveiller les hommes de Philippe Clément. Dix minutes plus tard, c'est Leandro Trossard, capitaine ce soir, qui répondait à l'attaquant du Slavia, avec un joli numéro technique ponctué d'un envoi... lui aussi, repoussé par le montant gauche du but tchèque. Dans le dur en début de rencontre, les Limbourgeois ont su laisser passer l'orage pour se montrer beaucoup plus conquérant dans le troisième quart d'heure.

Sentiment confirmé dès le retour des vestiaires et encore amplifié par la montée au jeu d'Alejandro Pozuelo. La qualité de passe de l'Espagnol aurait pu très vite faire mouche, mais Casper De Norre et Mbwana Ally Samatta ont tous les deux été contrariés par l'excellent gardien du Slavia Prague. Le Slavia qui, lui aussi, aurait pu ouvrir la marque, sans un superbe réflexe de Vukovic. Les gardiens et les montants avaient décidé qu'on ne marquerait pas ce soir, Genk et le Slavia devront se départager la semaine prochaine.

Le moment marquant

Plein écran
© belga

La montée au jeu de Pozuelo
Au terme d'une semaine rocambolesque, l'Espagnol a tout de même joué, ce soir, à Prague. Parti en République Tchèque avec l'esprit encombré par ses envies de transfert et un bras de fer engagé avec la direction du Racing qui refuse de le laisser partir. On le disait pas franchement impliqué, mais dès qu'il est monté au jeu, à 35 minutes de la fin, il a fait étalage de toutes les qualités qui font que le Racing ne veut pas s'en séparer. S'il rejoint vraiment Laurent Ciman à Toronto dans les prochains jours, Genk perdra un sérieux atout, tant pour la course au titre que pour l'Europa League.

Plein écran
© belga

L'homme du match

Ondrej Kolar
Au terme d'un 0-0 aussi animé, ce sont, forcément, les deux gardiens qui se partagent le trophée d'homme du match. Et si c'est Danny Vukovic qui a réalisé la plus belle parade de la soirée, c'est bien le gardien du Slavia qui a eu le plus de travail ce soir. Déjà impeccable en première période, Ondrej Kolar a encore réalisé trois très beaux arrêts devant devant De Norre (deux fois) et Samatta. Une grosse performance qui permet à son équipe de repartir avec un match nul et vierge qui maintient toutes les chances de qualification du Slavia en vue du match retour.

Plein écran
© photo_news

Le tweet

La stat

1
Un petit exploit pour le Slavia Prague ce soir? C'était la... 13e sortie européenne du Racing Genk cette saison, après les six matchs préliminaires et les six matchs e phase de poule et jamais Genk n'avait terminé une rencontre européenne sans marquer. Les Limbourgeois devront le faire au retour.

Plein écran
© belga

La question

A qui profite 0-0?
Il faudra évidemment attendre le match retour pour répondre à cette question, mais les deux équipes sont probablement rentrées aux vestiaires avec des regrets ce soir. Genk et le Slavia ont eu des occasions, mais n'ont pas pu concrétiser. Il faudra donc faire la différence à Genk. Une bonne nouvelle pour les Limbourgeois? Philippe Clement et ses hommes ont compris qu'il fallait se méfier du Slavia Prague. Car les Tchèques ont démontré qu'ils pouvaient tenir tête au leader de la Pro League, mais aussi qu'ils étaient capables d'amener le danger devant le but de Vukovic. S'ils devaient marquer à Genk, alors, ce 0-0 pourraient leur profiter.

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news