Plein écran
© Twitter

Des archives des tunnels bruxellois stockées dans des piliers de ponts: Twitter hilare

Mercredi, des ex-responsables de Bruxelles Mobilité, entendus par les membres de la commission spéciale du parlement bruxellois chargée de se pencher sur les circonstances de la dégradation des tunnels de la capitale au fil des ans, ont révélé que les archives des tunnels bruxellois construits avant la création de la Région bruxelloise ont été stockées durant plusieurs années dans des piliers de pont. Ce jeudi matin, les twittos du nord du pays se sont emparés de cette déclaration stupéfiante et ont pris le parti d'en rire grâce au hashtag #ookineenpijler ("aussi dans un pilier").

"Une partie des documents archivés ont été stockés dans des piles de pont et ont peut-être été mangés par les souris", a ainsi affirmé mercredi Christan De Buysscher, ex-directeur du département ouvrages d'arts et voiries de l'Administration des Equipements et des Déplacements (AED), devenue depuis quelques années Bruxelles Mobilité.

Selon lui, au moment de la création de la Région bruxelloise dans le cadre de la réforme de l'Etat, l'AED bruxelloise a trouvé refuge dans un premier temps dans un hôtel, faute d'immeuble pour être hébergée. "Pas mal d'archives" ont dès lors été stockées dans une ou des piles de pont d'un des viaducs d'interférence connectant l'autoroute de Liège au boulevard Reyers.

Dès lors, que peuvent encore bien abriter les piliers de pont des tunnels bruxellois, se demandait la twittosphère flamande jeudi, rivalisant d'imagination pour répondre à la question. "Salah Abdeslam? #ookineenpijler (#aussidansunpilier)", twittait ce matin Hautekiet, un programme de Radio 1, photo du viaduc Reyers à l'appui. "Ma pension #aussidansunpilier", "Les tueurs du Brabant #aussidansunpilier", "L'héritage de Fabiola #aussidansunpilier" ou encore "La solution aux embouteillages en Flandre #aussidansunpilier". L'humour belge a encore frappé.