Plein écran
Sophie Rohonyi, la présidente de DéFI périphérie © photo_news

Des candidats francophones dans plusieurs communes sans facilités de la périphérie

Elections 2018Toujours fort présents dans les communes à facilités linguistiques, des candidats francophones seront de la partie lors des scrutins communaux du 14 octobre dans au moins huit communes de la périphérie de Bruxelles privées de ces facilités.

A Zaventem, ils le seront sur une liste Union des Francophones (UF) tirée par Véronique Pilate (DéFI).

A Beersel, une autre candidate DéFI, Lauren Kolinsky, emmènera une liste "Union Beersel" (UB).

A Overijse, la liste "Overijse plus", sera composée de candidats MR, cdH, et de quelques indépendants. Selon la présidente de DéFI périphérie, Sophie Rohonyi, la présence de la formation amarante sur cette liste a été rejetée, car les ex-FDF sont considérés comme "infréquentables" aux yeux du CD&V et de l'Open VLD à qui Overijse plus veut "plaire à tout prix". DéFI ne déposera toutefois pas de liste distincte, "pour ne pas diluer les voix francophones".

A Dilbeek, il y aura une liste UF emmenée par le chef de file local de DéFI, Daoud Azam. Idem à Grimbergen - liste emmenée par Jean De Wit (DéFI) -, à Hal - liste francophone tirée par la cheffe de file locale de DéFI, Bernadette Cowé -, à Leeuw Saint Pierre - liste d'union francophone emmenée par la cheffe de file DéFI, Inès Torluccio - et à Vilvorde - liste UF tirée par le chef de file DéFI, Ntonga Monsempo.