Plein écran
© belga

Des milliers de marcheurs pour le climat et la justice sociale à Bruxelles

UpdateEnviron 15.000 personnes, selon la police de Bruxelles-Ixelles, 20.000 selon le décompte définitif des organisateurs qui avaient annoncé 17.000 en première estimation, ont marché dans Bruxelles dimanche après-midi pour la justice climatique et sociale sous le slogan "Right(s) now! ". Deux personnes appartenant au mouvement des Gilets jaunes ont été arrêtés administrativement en début d'événement par mesure préventive. Au cours de la manifestation, deux autres manifestants ont été arrêtés judiciairement pour des dégradations, notamment sur des vélos Uber.

Les manifestants s'étaient rassemblés de 12h30 à 14h00 sur une des voies du boulevard du Roi Albert II. Le cortège s'étendait de la gare du Nord jusqu'à la petite Ceinture. 

Les différentes associations et mouvements présents avaient déployé de nombreuses banderoles et pancartes. Greenpeace avaient fabriqué deux tours de refroidissement de 3 à 4 mètres de haut pour appeler à la sortie du nucléaire. Des slogans du type "Nucléaire, on n'en veut pas. C'est pas lui qui va sauver le climat!" étaient inscrits sur des pancartes. Des personnes portaient des couvertures de survie pour montrer leur solidarité avec les migrants. Des associations ont milité pour les pensions, pour des droits égaux ou encore contre le viol afin de revendiquer une justice sociale. Les partis politiques Ecolo et Groen refermaient la marche.

Une centaine d'associations comptent parmi les organisateurs de cette manifestation, dont Tout Autre Chose, des syndicats, le CNCD-11.11.11, Médecins du Monde, Greenpeace, Oxfam, Amnesty International ou encore l'Association Syndicale des Magistrats. A l'approche des élections, ces différents mouvements demandent entre autres une régulation du prix des médicaments, un rehaussement des minima sociaux au-dessus du seuil de pauvreté, des investissements massifs dans les transports en commun, de lutter efficacement contre l'évasion fiscale, une politique migratoire digne ou encore l'égalité des salaires entre les hommes et les femmes.

La manifestation s'est terminée dans le parc du Cinquantenaire avec un flashmob sur la chanson "Right here, right now". Une minute de silence a été respectée pour Julie Van Espen, tuée le week-end dernier dans la région d'Anvers par un homme déjà condamné en 2017 pour le viol de son ex-compagne. 

"On a seulement deux législatures pour faire face à l'urgence climatique"
Différents représentants d'associations ont enfin tenu des discours pour motiver leurs revendications. "Pour nous, les enjeux c'est vraiment regarder en direction du 26 mai en demandant une Belgique solidaire et capable d'être ambitieuse sur le plan climatique", a défendu Karine Thibaut, directrice de campagnes au CNCD-11.11.11. "On a seulement deux législatures pour faire face à l'urgence climatique. On constate que 50% des émissions de CO2 sont faites par les 10% les plus riches. Donc, pour nous, la transition écologique ne doit pas se faire sur le dos des couches les plus défavorisées de la société. Il faut pouvoir aller chercher au niveau de la fiscalité auprès des multinationales et d'autres grandes entreprises les moyens de financer une société écologique et solidaire".

Un concert a conclu l'événement qui devait se terminer entre 18 et 19h. 

Football en live

home logo Standard LiègeSTA
18:00
CourtraiKVK
away logo
home logo BournemouthBOU
FIN
1-3
Manchester CityMCI
away logo
home logo FC BarceloneBAR
21:00
Real BetisBET
away logo