Plein écran
© afp

Des "vulnérabilités" ont été identifiées dans la structure de Notre-Dame

Le secrétaire d'Etat français à l'Intérieur Laurent Nuñez a communiqué mardi en milieu de journée que des "points de vulnérabilité" ont été identifiés dans la structure de la cathédrale Notre-Dame de Paris, notamment au niveau de la voûte, dont une partie s'est effondrée dans l'important incendie qui a ravagé le lieu durant la nuit. 

Il y a aussi des inquiétudes sur "un pignon du transept nord", ce qui a entrainé l'évacuation de 5 bâtiments proches pour 48h, des immeubles d'habitation de la rue du Cloître. Malgré cela, "globalement, la structure tient bon", a-t-il ajouté. 

En fin de matinée, le secrétaire d'Etat a pris part à une réunion avec plusieurs ministres pour préparer un "plan de reconstruction" de ce joyau gothique au coeur de Paris. Débutée vers 11H00, la réunion à Matignon a duré 1H15 environ. Elle a notamment porté sur les "propositions qui vont être faites au président de la République" pour reconstruire la partie supérieure de Notre-Dame, dont une large partie du toit multicentenaire et la flèche datant du XIXe siècle ont brûlé.

"Il n'y a pas eu de décision de prise. On a fait un point de situation", a expliqué un participant à l'AFP, de manière anonyme. Un autre a évoqué une réunion "préliminaire".

Le ministre de la Culture Franck Riester, qui s'est ensuite rendu sur place avec Laurent Nuñez, a précisé qu'une grande partie du Trésor de la cathédrale sera "mis en sécurité au Louvre aujourd'hui et demain". Les pièces majeures, la Sainte Couronne et la tunique de Saint-Louis, avaient quant à elles rapidement été placées dans un coffre à l'Hôtel de Ville lundi soir.