Plein écran
© belga

Deux nouveaux centres d'asile, à Couvin et Deurne

Fedasil, l'Agence fédérale pour l'accueil des demandeurs d'asile, a annoncé vendredi l'ouverture avant l'été des deux centres temporaires ouverts - l'un à Couvin offrant 200 places et l'autre à à Deurne (Anvers), de 120 places -.

"En raison du nombre plus important de personnes séjournant dans le réseau d'accueil, nous faisons face depuis quelque temps à un manque de places disponibles. Fedasil ouvrira donc dans les prochaines semaines des centres à Deurne et à Couvin. L'ouverture des centres temporaires se fait toujours en concertation avec les autorités de la ville concernée", a indiqué l'agence dans un communiqué.

Augmentation des capacités d'accueil
Selon Fedasil, l'ouverture de ces centres fait suite à la décision du Conseil des ministres fédéral du 15 février d'augmenter la capacité d'accueil en Belgique, et plus précisément de créer 3.250 nouvelles places. Des centres temporaires ont déjà ouvert précédemment à Lommel, Mouscron et Zaventem.

Équipes expérimentées
L'ouverture des installations de Deurne et Couvin sera confiée à une équipe "expérimentée" de collaborateurs de Fedasil. Le démarrage du centre de Deurne sera assuré par une équipe de collaborateurs venant du centre d'accueil de Kapellen, tandis que celui de Couvin ouvrira avec l'aide de collaborateurs du centre de Florennes.

Nombre de places
Le centre d'accueil temporaire de Couvin pourra offrir une place à 200 demandeurs de protection internationale. L'ouverture est prévue en juin, explique encore Fedasil. Celui de Deune pourra, quant à lui, accueillir jusqu'à 120 personnes, et plus particulièrement des personnes à mobilité réduite et en situation de handicap, ainsi que leurs familles. L'ouverture est planifiée pour le début du mois de mai.

Centres ouverts
Comme tous les centres de Fedasil, ceux de Couvin et de Deurne seront des "centres ouverts" qui offrent l'accueil, le couvert, un accompagnement social et une aide médicale aux demandeurs de protection internationale pendant l'examen de leur demande de protection internationale.