Plein écran
Zakia Khattabi et Jean-Marc Nollet ont lancé ce dimanche la campagne électorale d'Ecolo pour les élections de mai prochain. © photo_news

Ecolo lance un "ultime appel" au MR, au CD&V et au VLD pour qu'ils votent la loi Climat

Les co-présidents d'Ecolo, Jean-Marc Nollet et Zakia Khattabi, ont lancé dimanche un "ultime appel" aux présidents du MR, du CD&V et de l'Open Vld pour qu'ils votent la loi Climat avant les élections.

"La jeunesse de notre pays se mobilise. Les citoyens interpellent le monde politique. Chers collègues, ne leur envoyez pas une fin de non-recevoir. La loi Climat peut et doit aboutir avant les élections", a déclaré M. Nollet, à l'occasion du meeting de lancement de la campagne d'Ecolo.

La proposition de loi spéciale climat, élaborée par des experts universitaires, vise à donner plus de cohérence à la politique climatique belge, éclatée entre le fédéral et les Régions. Elle assigne aussi au pays plusieurs objectifs, dont la réduction des gaz à effet de serre de l'ordre de 55% d'ici à 2030 par rapport à 1990.

Début mars, le Conseil d'Etat a remis en cause une partie du dispositif sur lequel se fonde cette proposition de loi. La haute juridiction a toutefois proposé dans la foulée plusieurs pistes de solution.

"Le Conseil d'État nous a dégagé le chemin: il suffit d'ajouter une phrase, une seule, dans l'article 7 bis de la Constitution. Gwendolyn, Charles, Wouter, votre responsabilité est énorme. Votons ce texte et allons ensemble capter ces emplois de demain qui feront tant de bien à notre Planète mais aussi tout simplement à notre santé", a poursuivi M. Nollet.

"Laissez la NV-A s'isoler toute seule"
Pour illustrer son propos, le député fédéral a évoqué une étude démontrant que la mauvaise qualité de l'air coûte deux années de vie à chaque Belge. "Alors, chers collègues des partis traditionnels, si l'argument du dérèglement climatique ne vous touche pas, soyez au moins sensibles à cet autre argument qui touche notre santé et plus encore celle de nos enfants", a-t-il lancé.

Les écologistes ont affirmé rester disponibles pour ajuster les modalités de la loi, tout en appelant les autres formations politiques à "cesser de tergiverser" quant au changement de cap à donner.

"Laissez la NV-A s'isoler toute seule mais vous, soyez cohérents avec l'accord que vous avez signé à Paris! (...) Tournez-vous dès à présent vers l'avenir et votez avec nous la loi climat dès la semaine prochaine", a conclu Jean-Marc Nollet, sous les applaudissements nourris des militants.

Ecolo avance 237 propositions pour être "au cœur du changement"
Les Verts ont également présenté un programme comportant 237 propositions pour une transition écologique et solidaire, ainsi que quatre alliances qui doivent leur permettre d'être, comme leur slogan l'indique, "au cœur du changement".

"Nous avons conscience que pour réussir la nécessaire transition à laquelle nous aspirons, il nous faut construire des alliances. Nous ne serons jamais assez nombreux à nous mobiliser et à œuvrer pour le changement", a déclaré la co-présidente d'Ecolo, Zakia Khattabi, devant les militants.

Pour parvenir à leur objectif, les Verts entendent dès lors collaborer avec les acteurs de la société civile.

Les alliances qu'ils proposent visent à renforcer toutes les formes de solidarité, à approfondir le système démocratique, à permettre un véritable redéploiement économique, et enfin à améliorer la qualité de vie en protégeant le climat et la planète.

Pour chacune d'entre elles, les écologistes ont pris un engagement qu'ils comptent porter de manière prioritaire lors d'éventuelles négociations gouvernementales.

Dans le cadre de l'alliance pour la planète, cet engagement consiste entre autres à "doter la Belgique d'une loi Climat visant à diminuer les émissions de gaz à effet de serre de 95% d'ici 2050", "privilégier la mobilité douce, multiplier les kilomètres de piste cyclable, généraliser le principe des voitures partagées" ou encore à "tripler le nombre d'utilisateurs des transports en commun en investissant sept milliards dans la SNCB, les TEC et la STIB".

L'alliance pour le renforcement démocratique part quant à elle du constat que "les pratiques politiques des partis traditionnels minent gravement la confiance des citoyens envers leurs institutions", a expliqué Mme Khattabi.

Mettre un terme à la politisation des administrations, interdire les conflits d'intérêt, lutter contre l'enrichissement personnel, les lobbyings malsains et la concentration des pouvoirs, ou encore introduire un referendum d'initiative citoyenne sont des pistes avancées par Ecolo pour restaurer la confiance des citoyens.

"Faire de l'économie un outil au service de la transition écologique"
En ce qui concerne le redéploiement économique, les écologistes préconisent "un changement du modèle actuel, du logiciel financier qui l'accompagne et des indicateurs qui guident droit dans le mur", a souligné Jean-Marc Nollet, l'autre co-président des Verts. "Notre engagement c'est de faire de l'économie un outil au service de la transition écologique et solidaire", a-t-il clarifié.

Enfin, pour renforcer les solidarités, Ecolo compte moderniser la sécurité sociale, faciliter l'accès aux soins, établir une véritable justice fiscale, organiser un réel dispositif d'accueil et d'accompagnement des migrants, mais aussi innover (revenu de base) pour favoriser l'autonomie des citoyens.