Plein écran
© photo_news

En remportant le Clasico, Anderlecht sort la tête de l'eau et peut rêver d'Europe

Anderlecht tient (enfin) sa première victoire dans ces playoffs 1. Réduits à dix pratiquement tout le match avec l'exclusion de Bornauw, les Mauves se sont imposés dans le Clasico face au Standard grâce à des buts de Verschaeren et Santini. Trois semaines à peine après le Clasico de la honte, Anderlechtois et Standarmen se retrouvaient pour la 7e journée des PO1 avec pour objectif un ticket pour l'Europe.

Le match

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news

Cette victoire va faire du bien aux Mauves qui sauvent l'honneur dans ces PO1 en signant leur première victoire. Le dernier match entre les deux clubs rivaux était encore dans toutes les mémoires. Il s'était terminé prématurément et avait vu le Standard l'emporter sur tapis vert après une bataille entre les avocats des deux clubs dans les bureaux de l'Union belge.

Après trente premières minutes peu emballantes, c'est Anderlecht qui a fait la différence avec le but de Verschaeren (37e). Réduits à dix dès le début du match avec l'exclusion de Bornauw après consultation du VAR (10e), les Mauves n'ont pratiquement pas eu d'occasions avant cette ouverture du score. Mais le Standard a oublié de profiter de sa supériorité numérique. Ce but inscrit juste avant la pause a fait office de coup parfait pour Anderlecht.

Malgré une première mi-temps plombée par de nombreuses fautes, beaucoup de déchets techniques et un faux rythme, le Standard avait été le plus dangereux par l'intermédiaire de Carcela (4e, 44e) et Halilovic (18e, 45e).

La seconde période est parti sur de tout autres bases. Avec beaucoup de rythme et plus d'engagement dans les duels des deux côtés, le Standard n'a pas tardé à revenir au score grâce à son numéro 10, Mehdi Carcela, enfin décisif dans ces PO1 (48e). Mais huit minutes plus tard, Santini a permis aux Mauves de reprendre l'avantage sur un beau coup-franc de Trebel (56e). Combatifs durant 80 minutes en infériorité numérique, les Anderlechtois ont tenu jusqu'au bout et le stade Constant Vanden Stock a explosé au coup de sifflet final.

"Grâce" aux succès sportifs et déboires extrasportifs de Malines ainsi que cette première victoire en PO1, Anderlecht peut toujours rêver d'une qualification européenne pour la campagne 2019-2020. Le Standard, lui, ne profite pas de la lourde défaite de l'Antwerp à Genk (4-0) et pointe toujours à la 4e place de la Pro League à trois journées de la fin du championnat.

Le moment marquant

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news

L'exclusion de Bornauw à la 10e
Le débat est lancé. C'est l'un des tournants du match. Sebastiaan Bornauw aurait-il dû être exclu en tout début de match? Après une passe en retrait complètement manquée de Trebel, Carcela récupère et file seul au but obligeant Bornauw à commettre une grossière faute sur le médian du Standard. Sur les images au ralenti, on observe que le défenseur belge touche légèrement le ballon avant de percuter de plein fouet le Rouche.

Après quelques secondes d'hésitation, l'arbitre sort la carte rouge sans aller consulter le VAR. Bram Van Driessche a tout de même discuté avec ses assistants qui l'ont semble-t-il influencé dans son choix. Cette carte rouge dès le début du match a constitué un coup dur pour les Mauves. Mais ce fait de match a permis de réveiller les Anderlechtois aidés par un Standard ne réussissant jamais à profiter de cette supériorité numérique.

L'homme du match

Plein écran
© belga
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news

Yari Verschaeren
Le médian belge a été très remuant durant le match participant à l'effort collectif de son équipe. C'est lui qui ouvre le score après un début de match timide. Lancé à la limite du hors-jeu par Bolasie, Verschaeren file au but, élimine Ochoa et glisse le ballon au fond des filets. Après consultation du VAR pour une possible main, le but est finalement validé.

Dans une deuxième mi-temps beaucoup plus animée, Verschaeren a failli inscrire un doublé et permettre aux Mauves de faire le break. Sur un centre de Cobbaut, Santini remet en retrait aux six mètres pour son coéquipier Verschaeren, qui n'arrive pas à mettre de la puissance dans sa frappe.

Sorti dans le temps additionnel, il a reçu l'ovation de tout le stade Constant Vanden Stock. À seulement 17 ans, le jeune belge impressionne et devrait être convoité durant le prochain mercato.

La stat

Plein écran
© belga

0/9
Le Standard vient d'enchaîner une troisième défaite consécutive après les revers contre Genk (1-3) et l'Antwerp (1-2). Ce dernier, qui s'est lourdement incliné face au leader ce vendredi (0-4), peut respirer puisque le Standard n'a pas profité de cette défaite pour monter sur le podium.

Habitués à se sublimer en PO1, les Rouches (36 pts) ont deux points de retard sur l'Antwerp (38 pts) à trois journées de la fin du championnat. Dans la dernière ligne droite du championnat, les Standardmen ne sont pas en bonne position pour accrocher un billet directement qualificatif pour la Ligue Europa. Michel Purd'homme a été clair en interview d'après match au micro de Proximus: "C'est moi le responsable. Je suis responsable de tout."

La décla

Citation

Ça fait du bien car c'est notre première victoire en PO1 qui plus est, dans un Clasico. Il faut souligner la mentalité et la détermina­ti­on de l'équipe. On a été solidaires. On s'est battus ensemble. C'est ce qu'il fallait faire depuis le début des PO1, c'est ce que l'on attend de nous.

Kara Mbodj, défenseur d'Anderlecht

Le tweet

La question

Plein écran
© belga

Un effet Belhocine pour Anderlecht?
Le 17 avril dernier, le Sporting annonçait la nomination de Karim Belhocine en tant qu'entraîneur principal, quelques heures après avoir communiqué le départ du Néerlandais Fred Rutten. Après un nul face à La Gantoise (0-0) et une défaite face au deuxième du championnat, Bruges (0-1), le coach français a engrangé sa première victoire avec Anderlecht.

Belhocine a fait des choix forts pour ce Clasico en titularisant Santini, Appiah et Cobbaut laissant Saelemaekers et Kayembe sur le banc. Des choix qui se sont avérés payants puisque l'attaquant croate a signé le but de la victoire pour les Mauves. Au-delà de la victoire, c'était sans aucun doute le meilleur match des Anderlechtois depuis bien longtemps.