Plein écran
© epa

"Fausses armes", "risible": le défilé nord-coréen n'a pas effrayé cet expert

Selon un ex-agent du renseignement américain, les armes aperçues lors de la parade militaire nord-coréenne du 15 avril dernier étaient en plastique.

Plein écran
© epa

Le 15 avril, la Corée du Nord envoyait un signal fort au monde, et aux États-Unis, avec son immense défilé militaire. Tout en célébrant le 105e anniversaire de Kim Il-sung, le "père fondateur", la Corée du nord en a profité pour exhiber ses équipements militaires et ses missiles. Mais selon Michael Pregent, un expert américain et ex-agent du renseignement, les armes étaient factices.

Pour cet ancien agent, qui a analysé des images de la parade pour Fox News, l'objectif est clair: "Il s'agissait davantage d'envoyer un message que d'être prêt au combat". 

Michael Pregent a d'ailleurs qualifié les projectiles surdimensionnés ajoutés au bout de certains des fusils des soldats de "risibles". "Si vous regardez attentivement, vous pouvez voir que le plastique est au-dessus du canon". Les armes plaquées en argent portées par certains soldats, ont quant à elles "probablement été peintes".

Les accessoires des soldats ont également attiré l'attention de l'expert américain, notamment leurs lunettes. Ce sont en effet des paires standard, qui protègent peu les yeux, tandis que les soldats des pays occidentaux utilisent des "lunettes de protection balistiques" qui enveloppent entièrement la tête.

Et si l'ancien agent américain n'exclut pas la possibilité que certaines armes soient bien réelles, les munitions, elles, ont de bonnes chances d'être fausses. Le pays est en effet censé connaître une grave pénurie de munitions, et "Kim Jong-Un ne voudrait pas qu'un soldat envoie par mégarde un tir vers son poste d'observation".

Plein écran
Des projectiles surdimensionnés "risibles" pour Michael Pregent. © epa
Plein écran
Lunettes standard et armes peintes. © epa
Plein écran
© epa
Plein écran
© epa
Plein écran
© epa
  1. L’ex-Miss Belgique suspectée dans une affaire de drogue évoque son arrestation: “Comme dans les films”
    Mise à jour

    L’ex-Miss Belgique suspectée dans une affaire de drogue évoque son arrestati­on: “Comme dans les films”

    Tanja Dexters (42 ans) et son compagnon ont été interpellés mardi puis interrogés dans le cadre d’une enquête portant sur un trafic de drogue. Ce n’est pas la première fois que le nom de l’ancienne Miss Belgique, couronnée en 1998, apparaît dans la rubrique faits divers. Elle avait notamment créé la polémique en 2016 après avoir profané une tombe à Lebbeke. En mars dernier, c’est un accident de la route avec délit de fuite qui avait fait parler d’elle.
  2. “Bruxelles sera attaquée demain”: une enquête en cours après une menace d’attentat

    “Bruxelles sera attaquée demain”: une enquête en cours après une menace d’attentat

    “Bruselas will be attacked tomorrow at 6:00 pm in Grand Place by a guy with a neon shirt”: voilà le message inquiétant inscrit sur le mur virtuel du Parlement européen à Bruxelles mardi soir, et partagé via Twitter mercredi par Emmanuel Foulon, assistant parlementaire au Parlement européen. L’Organe de Coordination pour l’Analyse de la Menace (OCAM) enquête actuellement sur cette menace d’attentat, selon le parquet de Bruxelles.