Finkielkraut sur l'hommage à Johnny: "Les non-souchiens brillaient par leur absence"

VideoChaque dimanche, Alain Finkielkraut commente sur les ondes de RCJ (Radio de la Communauté juive à Paris) l'actualité de la semaine face à Élisabeth Lévy (directrice de la rédaction du magazine Causeurs).

Le philosophe et académicien français est revenu sur l'hommage populaire rendu à Johnny Hallyday, emporté par un cancer du poumon à l'âge de 74 ans.

"Le petit peuple blanc est descendu dans la rue pour dire adieu à Johnny. Il était nombreux et seul. Les non-souchiens brillaient par leur absence", a lancé l'écrivain, épinglant l'absence, d'après lui, des personnes issues de l'immigration à l'hommage rendu au célèbre rockeur décédé dans la nuit de mardi à mercredi dernier.

Une phrase qui a déclenché de nombreuses réactions indignées sur les réseaux sociaux. Certains internautes n'ont pas hésité à l'accuser d'instrumentaliser la mort du chanteur pour étaler son "racisme décomplexé".