Plein écran
© afp

Fracture tibia-péroné pour Onazi

Plein écran
© epa
Plein écran
© afp
Plein écran
© ap

L'attentat de Blaise Matuidi sur Ogenyi Onazi hier lors de France-Nigeria a fait de sérieux dégâts. Le verdict est très lourd pour le milieu de terrain de la Lazio: fracture tibia-péroné. Il a d'ailleurs posté une photo de sa jambe plâtrée sur Twitter, remerciant les supporters pour leur soutien.

L'international français a présenté ses excuses sur les ondes de RMC hier soir. "Je ne vais pas pour lui faire mal, je suis déçu parce que je ne suis pas un joueur méchant. Je m'excuse. Je suis allé dans leur vestiaire pour m'excuser. J'aurais dû gérer autrement mais j'y vais pour jouer le ballon", a-t-il déclaré.

"Honteux"
Pour rappel, ce geste n'a été sanctionné "que" d'un carton jaune, alors que l'arbitre américain avait le nez sur la phase. Un arbitrage qualifié de "honteux" par l'entraîneur des Super Eagles, Stephen Keshi.

"L'arbitre est un être humain, il peut faire des erreurs. C'est discutable. Je ne suis pas ravi de sa performance. Je ne peux pas dire à l'arbitre ce qu'il doit faire mais Onazi a été deux fois victime de tacles dangereux. L'arbitrage n'était pas au niveau et le parti-pris était en faveur des Français", a-t-il pesté, avant de démissionner quelques heures plus tard.