Plein écran
© belga

Franc-maçon, Daerden avait organisé ses funérailles

Michel Daerden ne cachait pas de son appartenance à la franc-maçonnerie. En 2008, lors de l'exposition "Sous l'équerre et le compas" présentée au Château de Waroux (Ans), il témoignait d'ailleurs sur écran vidéo. "Comment suis-je devenu maçon ? J'ai été approché très jeune. Et je voulais découvrir ce monde inconnu", expliquait-il alors aux visiteurs.

Michel Daerden avait rejoint la franc-maçonnerie dans les années 70. Il fréquentait l'atelier (la loge) de Visé.

Comme le veut le rituel, il avait alors établi son testament philosophique mais avait également mis sur papier le déroulement de ses funérailles.

Les maçons sont traditionnellement incinérés. Michel Daerden, dont la dépouille devrait être ramenée en Belgique lundi ou mardi, ne devrait pas déroger à la tradition. Il est plus que probable qu'il sera incinéré au centre funéraire de Robermont (Liège).

La cérémonie d'incinération sera précédée de discours. Ceux-ci sont en général prononcés par le Vénérable Maître de la loge ou le Frère Hospitalier, en charge de l'accompagnement des personnes malades et défuntes.

Le cercueil sera plus que certainement recouvert du tablier (un morceau de tissu de la forme de pagne, aux couleurs de la loge) maçonnique de l'ancien ministre.

On ne connaît actuellement pas la date des funérailles de Michel Daerden.

  1. Michael Jordan et Lewis Hamilton s’engagent eux aussi contre le racisme

    Michael Jordan et Lewis Hamilton s’engagent eux aussi contre le racisme

    L'ancienne superstar américaine du basket Michael Jordan et le sextuple champion du monde de F1 Lewis Hamilton se sont joints dimanche aux sportifs qui, à travers le monde, ont déploré la mort d'un homme noir lors de son interpellation aux États-Unis qui a entraîné des dizaines de manifestations dégénérant parfois en émeutes. Le pilote britannique a lui dénoncé le silence des "plus grandes stars" de la F1 "dominée par les blancs".
  2. Depuis des années, il reçoit des pizzas qu’il n’a jamais commandées: “Je tremble dès que j’entends une mobylette”

    Depuis des années, il reçoit des pizzas qu’il n’a jamais commandées: “Je tremble dès que j’entends une mobylette”

    Jean Van Landeghem, un sexagénaire de Turnhout, a la phobie des pizzas. Voilà neuf ans que des livreurs se présentent régulièrement à sa porte. Une fois avec cinq pizzas, parfois huit. “À n’importe quelle heure du jour. Un jour, ils sont même venus me livrer 14 pizzas en une seule fois”, explique-t-il dans Het Laatste Nieuws. Le problème? Il n’a jamais commandé de pizza de sa vie.