Plein écran
© photo_news

Gaza: un Palestinien tué par un tir israélien à la frontière

Un adolescent palestinien a été tué par un tir israélien lors d'affrontements à la frontière de la bande de Gaza dans la nuit de mercredi à jeudi, a indiqué le ministère de la Santé gazaoui.

Le ministère a indiqué qu'il s'agissait d'un garçon âgé de 15 ans, Saif al-Deen Abu Zeid, "mort des suites de blessures reçues à l'est de Gaza il y a quelques heures".

Justifications de l'armée
Un porte-parole de l'armée israélienne n'a pas commenté cet incident particulier, mais a indiqué que l'armée a riposté lorsque des "centaines d'émeutiers" ont lancé des pierres et des engins explosifs contre ses troupes.

Raids aériens
Ultérieurement, l'armée israélienne a précisé dans un communiqué que son aviation a bombarde des sites du mouvement islamiste Hamas qui gouverne sans partage le territoire coincé entre Israël, Egypte et Méditerranée. L'armée a affirmé qu'il s'agissait d'une "réponse à un lancer de ballons dotés de dispositifs explosifs et de projectiles lancés depuis la bande de Gaza vers Israël plus tôt dans la soirée".

Aucun blessé
Une source sécuritaire palestinienne a indiqué qu'une base du Hamas au sud de Gaza avait été bombardée, l'attaque ayant fait des dégâts matériels mais aucun blessé. Il s'agit de la cinquième attaque israélienne de ce genre depuis samedi, chaque fois en réponse à des lancers de ballons équipés d'explosifs et autres projectiles le long de la frontière.

Plein écran
© afp

Israël rase la maison d'un Palestinien

Plein écran
© afp
Plein écran
© afp
Plein écran
© afp

Les forces israéliennes ont démoli tôt jeudi en Cisjordanie la maison d'un Palestinien accusé d'être impliqué dans deux attentats qui ont coûté la vie à un bébé et deux soldats israéliens en décembre dans le territoire occupé, a indiqué l'armée.

Accusations
Assam Barghouthi, arrêté en janvier près de Ramallah, est accusé par Israël d'avoir ouvert le feu contre un arrêt de bus près de la colonie de Givat Assaf le 13 décembre. Deux soldats israéliens avaient été tués, et une civile et un autre soldat gravement blessés.

Une mère et son enfant tués
Il est aussi accusé d'être impliqué dans une attaque à l'arme à feu commise le 9 décembre, également à partir d'une voiture contre un autre arrêt de bus non loin de là, près de la colonie d'Ofra. Une mère enceinte de sept mois avait été atteinte et le bébé, mis au monde prématurément, avait succombé quelques jours après.

Le frère de l'auteur tué
Les forces israéliennes traquant les auteurs de cet attentat avaient abattu le 12 décembre le frère d'Assam Barghouthi, Salah, alors qu'il tentait selon elles de s'enfuir. Elles n'avaient pas spécifié le rôle de chacun dans cette attaque. Mais, dans son communiqué, l'armée écrit qu'Assam avait ouvert le feu.