Haniyeh appelle Sarkozy à venir à l'aide des Palestiniens

Le Premier ministre palestinien limogé Ismaïl Hanyieh du Hamas a appelé dimanche le président français Nicolas Sarkozy à aider les Palestiniens, se déclarant favorable à "tous les efforts internationaux" en vue d'améliorer la sécurité dans la région.

Dans une longue lettre adressée au président français, Ismaïl Hanyieh, dont le mouvement islamiste a pris le pouvoir dans la bande de Gaza en juin 2007, affirme que le gouvernement du Hamas est "disposé à coopérer à tous les efforts internationaux pour garantir la sécurité et la stabilité dans la région". Le mois dernier, un porte-parole du Hamas avait critiqué l'appel de Nicolas Sarkozy au déploiement d'une force internationale dans les territoires palestiniens que le chef d'Etat français avait lancé à l'occasion d'une réunion internationale à Paris des pays qui aident financièrement les Palestiniens.

Dans sa missive, Ismaïl Hanyieh a fait en revanche l'éloge de la proposition française, en soulignant que le président Sarkozy avait présenté des "propositions positives et encourageantes" pendant la conférence de Paris. "Dans de votre récent discours à la conférence de Paris, nous avons relevé des initiatives nombreuses et positives visant à mettre fin à l'occupation, à restaurer les droits du peuple palestinien et à mettre fin à ses souffrances", souligne Ismaïl Haniyeh. Le responsable du Hamas a également affirmé qu'il accueillait favorablement une intervention de la France pour résoudre le conflit entre le Hamas et le Fatah, le mouvement rival du président Mahmoud Abbas.

Dans la lettre, Ismaïl Hanyieh a toutefois critiqué une nouvelle fois les discussions engagées entre le président Abbas et le Premier ministre israélien Ehud Olmert depuis la réunion internationale d'Annapolis aux Etats-Unis à la fin novembre. "Israël parle de son désir de parvenir à un accord avec les Palestiniens, mais qu'est-ce que cela signifie lorsqu'au même moment Israël construit de nouvelles colonies, étend son mur raciste et exproprie de nouvelles terres (palestiniennes)? ", a-t-il poursuivi. (belga)