Plein écran
Une Palestinienne manifestant contre l'expansion d'une colonie israélienne. © ap

Israël a détruit des abris financés par l'UE en Cisjordanie

Israël a détruit cette semaine plusieurs abris financés par l'Union européenne dans un secteur sensible de la Cisjordanie occupée, près de Jérusalem, a-t-on appris vendredi de source diplomatique européenne.

"Le 9 avril, trois structures résidentielles ont été démolies à Jabal al-Baba", près de la colonie israélienne de Maalé Adoumim, à l'est de Jérusalem, a déclaré un porte-parole de la délégation de l'UE dans les Territoires palestiniens.

Ces abris de tôle, construits pour accueillir des Palestiniens privés d'habitations au moment de sérieuses intempéries en début d'année, avaient été "financés partiellement par des Etats membres de l'UE" via son service d'aide humanitaire, Echo, a précisé le porte-parole à l'AFP.

Il a ajouté qu'Israël avait publié en février des ordres de démolition concernant au total 18 structures à Jabal al-Baba et que les délégués de l'UE avaient "soulevé (cette question) avec les autorités israéliennes" à ce moment-là et après les démolitions.

Il n'a pas été possible d'obtenir un commentaire vendredi de l'administration militaire israélienne des Territoires palestiniens.

Compensation financière
Selon le site d'information EurActiv, basé à Bruxelles, citant un diplomate européen sous le couvert de l'anonymat, plusieurs Etats membres de l'UE envisagent de demander à Israël une compensation financière "à chaque fois que des projets d'aide humanitaire financés par l'UE sont détruits".

Les structures détruites cette semaine sont situées en E1, un secteur très controversé qui relie Jérusalem-Est à la Cisjordanie.

Israël envisage des constructions dans le secteur E1 depuis le début des années 1990, mais face à la forte pression internationale, rien n'a encore été fait. Un projet de 1.200 logements, dévoilé en décembre 2012, a provoqué la colère des Etats-Unis et a été rapidement bloqué.

Selon les Palestiniens, des constructions israéliennes dans le secteur E1 couperaient en deux la Cisjordanie et compromettraient la viabilité d'un Etat palestinien.