Plein écran
Archives © photo_news

Israël justifie l'usage de la force, Washington accuse le Hamas

UpdateLe Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a défendu lundi l'usage de la force dans la bande de Gaza par le droit de son pays à protéger ses frontières contre l'organisation "terroriste" Hamas, après la mort de 52 Palestiniens sous les tirs israéliens.

Plein écran
© epa
Plein écran
© epa
Plein écran
© afp
Plein écran
© ap

"Tout pays a l'obligation de défendre son territoire", a dit M. Netanyahu sur Twitter. "L'organisation terroriste du Hamas proclame son intention de détruire Israël, et envoie à cette fin des milliers de personnes pour forcer la frontière", a-t-il dit, assurant qu'Israël continuerait à agir "avec détermination" pour l'en empêcher.

Washington accuse le Hamas
La Maison Blanche a imputé lundi au Hamas la "responsabilité" de la mort des 52 Palestiniens. "La responsabilité de ces morts tragiques repose entièrement sur le Hamas", a dénoncé Raj Shah, le porte-parole adjoint de l'exécutif américain.

Ni le président américain Donald Trump ni son vice-président Mike Pence ne se sont pour l'instant exprimés sur ce sujet. 

"Le Hamas provoque cette réponse"
"Le Hamas provoque intentionnellement et cyniquement cette réponse" israélienne, a développé Raj Shah lors de son point de presse, avant d'ajouter que le mouvement islamiste était "une organisation qui s'est engagée dans des activités cyniques qui ont conduit à ces morts". "Cela fait des semaines que le gouvernement israélien essaie de gérer cela sans violence", a-t-il également déclaré, en évoquant la "propagande" du Hamas.

Le Koweït demande une réunion en urgence

Le Koweït a demandé la tenue mardi matin d'une réunion publique du Conseil de sécurité sur la situation au Proche-Orient après la mort de plusieurs dizaines de Palestiniens tués par des militaires israéliens, a annoncé lundi la mission diplomatique koweïtienne à l'ONU.

"Nous condamnons ce qu'il s'est passé. Il y aura une réaction de notre part", avait affirmé un peu plus tôt Mansour al-Otaibi, ambassadeur à l'ONU du Koweït qui occupe un siège de membre non-permanent au Conseil de sécurité.