Plein écran
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. © reuters

Israël promet de bloquer une tentative palestinienne d'adhérer à l'ONU

Israël a promis d'oeuvrer avec les Etats-Unis en vue de bloquer une initiative des Palestiniens pour devenir membres à part entière des Nations unies, ce qui constituerait une reconnaissance internationale d'un Etat palestinien.

Plein écran
Riyad al-Maliki. © epa

Le ministre des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne Riyad al-Maliki a indiqué mercredi qu'il présenterait une requête en ce sens au Conseil de sécurité, selon l'agence de presse palestinienne officielle Wafa. "Nous nous préparons à bloquer l'initiative", a dit l'ambassadeur d'Israël à l'ONU Danny Danon, dans un communiqué. "Les Palestiniens paient des terroristes et encouragent la violence et cherchent malgré tout à devenir un Etat membre des Nations unies."

Israël va donc oeuvrer à bloquer l'initiative "en coopération avec la délégation des Etats-Unis", selon lui.

D'après des diplomates, toute tentative palestinienne de demander une adhésion à part entière à l'ONU fera l'objet d'un veto de la part des Etats-Unis au Conseil de sécurité. C'est à l'Assemblée générale de l'ONU d'approuver toute requête en vue de devenir un Etat membre de l'ONU, mais la demande doit d'abord passer par le Conseil de sécurité.

Et pour obtenir l'approbation du Conseil, les Palestiniens doivent s'assurer d'avoir en leur faveur neuf des quinze membres du Conseil, et que ne leur soit opposé aucun veto de l'un des cinq membres permanents: Royaume-Uni, France, Chine, Russie et Etats-Unis.

Le ministre palestinien des Affaires étrangères a dit prévoir de se rendre à New York en janvier pour déposer la requête en personne.

  1. Elle est le “cauchemar de l’Horeca sur la côte”

    Elle est le “cauchemar de l’Horeca sur la côte”

    Nadine W., 48 ans, risque deux mois de prison et une amende d’au moins 3.200 euros pour délit de grivèlerie le 28 avril dernier. Elle avait alors commandé une assiette de croquettes au fromage et un café pour une dizaine d’euros à la Casa Nostre, à La Panne, avant de quitter l’établissement sans régler la note. La femme n’en est pas à son coup d’essai. Elle est en effet connue des restaurateurs depuis des mois comme “le cauchemar de l’Horeca sur la côte”.