Plein écran
© DR

"Je hais la Belgique. Si j'y reviens, c'est pour la détruire"

Montasser AlDe'emeh, spécialiste du djihad, a réussi à interroger Abu Jihad Al-Baljiki, un djihadiste belge parti combattre en Syrie. Sans surprise, il tient des propos très durs envers notre pays. Un entretien à lire dans le magazine Knack.

Citation

Tout va exploser en Belgique. Les bibliothè­ques, les écoles, les hôpitaux, les magasins, les discothè­ques, ... Tous les endroits où on trouve des infidèles"

Abu Jihad Al-Baljiki

Abdellah Nouamane, 20 ans, se fait appeler Abu Jihad Al-Baljiki. Fin août, il s'est entretenu avec Montasser AlDe'emeh, un spécialiste réputé au nord du pays. Dans son message audio, Al-Baljiki déclare la guerre à "tous les mécréants" de notre pays. "Tout va exploser en Belgique. Les bibliothèques, les écoles, les hôpitaux, les magasins, les discothèques, ... Tous les endroits où on trouve des infidèles", lâche-t-il.

Le jeune homme en profite pour adresser un message aux jeunes musulmans. "J'appelle tous les musulmans à protéger leurs croyances et à tuer les mécréants en leur tirant dessus, en posant des bombes, en les poignardant au couteau, en les empoisonnant. Ils vont payer pour leurs attaques envers l'islam et les musulmans. Nous allons prendre notre revanche."

C'est à partir de ses 16 ans que Nouamane est tombé dans un islam beaucoup plus radical. Avant, il faisait du sport et avait même des bons résultats à l'école. "J'ai commencé à pratiquer à cet âge. J'ai alors ouvert mes yeux. J'ai compris qu'on devait prier Allah."

"Le djihad, une obligation"
"Je hais la Belgique et tout ce qu'elle représente", ajoute-t-il. "Si je reviens, c'est pour la détruire. Si le califat s'y installe, alors je reviendrai y vivre. Je déteste le pays, la démocratie, les infidèles, tout."

"En Belgique, les femmes ne peuvent pas porter la niqab. Le seul endroit où on peut vraiment pratiquer sa religion, c'est la prison. Un vrai pratiquant appelle à faire le djihad. C'est une obligation pour tous les musulmans", poursuit le djihadiste anversois.

Quand Montasser AlDe'emeh indique à son interlocuteur qu'il pourrait devenir l'ennemi public numéro un, la réponse fuse. "Quel honneur! Les infidèles vont devoir s'y faire, après tout ce qu'ils ont fait à l'islam et aux musulmans. Les abattre et rire en même temps, cela ne me pose aucun problème. Nous voulons introduire la sharia et rétablir le califat. C'est la vraie maison de tous les musulmans dans le monde."

Plein écran
© DR