Plein écran
© photo_news

Julie Gayet fera-t-elle sa grande sortie ce soir?

CésarsLa 39e cérémonie des Césars va-t-elle couronner vendredi "La vie d'Adèle" ou "Les garçons et Guillaume à table", en tête des nominations? Le suspense habituel est pimenté cette année d'une autre inconnue: Julie Gayet y fera-t-elle sa première apparition publique depuis la révélation de sa liaison présidentielle.

L'actrice, nommée dans la catégorie meilleure actrice dans un second rôle, est "la bienvenue" au théâtre du Châtelet, a assuré l'Académie. Sa nomination pour "Quai d'Orsay" de Bertrand Tavernier avait beaucoup fait parler car elle sera opposée en plus à la belle-mère de l'ancien président Nicolas Sarkozy, Marisa Borini, nommée pour "Un château en Italie", réalisé par sa fille Valeria Bruni-Tedeschi. Selon des professionnels, son absence serait regrettée comme une occasion manquée de réapparaître sur un événement strictement professionnel.

Double récompense?
"La vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche, déjà couronnée de la Palme d'Or à Cannes, tout comme Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos, est en lice avec huit nominations dont les plus prestigieuses (film, réalisateur, actrice et révélation féminine). Deux fois seulement depuis la création des Césars, la Palme d'or du Festival de Cannes a raflé ensuite le prestigieux César du meilleur film: "Le pianiste" en 2003, de Roman Polanski, et "Amour" de Michael Haneke en 2013.

Le film de Kechiche est devancé toutefois au nombre total de nominations (10) par une comédie autobiographique décapante signée Guillaume Gallienne ("Les garçons et Guillaume à table"), qui n'a pas son pareil pour faire rire et émouvoir avec ses traumatismes d'adolescence. Pour le premier comme pour le second, la quête de sa propre identité constitue un fil rouge, même si Guillaume fait un coming-out hétérosexuel et Adèle fait le choix inverse.

Couronné à Cannes le même jour de grandes manifestations contre le "mariage pour tous", Kechiche et ses actrices avaient refusé d'y voir un symbole, préférant évoquer un film universel sur l'amour.

Dans "L'inconnu du lac" (8 nominations), "le sujet du film n'est pas l'homosexualité, mais le désir et la passion", a aussi relevé son réalisateur Alain Guiraudie. Reste le sujet: un thriller dans un lieu de drague homosexuelle et des scènes de sexes crues à l'instar de "La vie d'Adèle".

Roman Polanski
Parmi les autres prétendants, figure un récidiviste, Roman Polanski, en lice pour une quatrième statuette de meilleur réalisateur avec "La Vénus à la fourrure" (7 nominations) alors que ses deux acteurs principaux, son épouse Emmanuelle Seigner et Mathieu Amalric, sont nommés dans la catégorie meilleur acteur.

Il y a aussi "9 mois ferme" d'Albert Dupontel, comédie loufoque mettant aux prises une juge d'instruction coincée et un malfrat récidiviste, nommé 6 fois et qui a su séduire deux millions de spectateurs. Enfin sont encore en lice "Jimmy P (psychothérapie d'un Indien des plaines)" d'Arnaud Desplechin, avec Mathieu Amalric et l'acteur américain Benicio del Toro, ainsi que "Le passé" d'Asghar Farahdi, pour lequel Bérénice Béjo a obtenu le prix d'interprétation à Cannes en mai.

Suspense
Chez les comédiennes encore, Léa Seydoux et Sandrine Kiberlain décrocheront peut-être leur premier César de la meilleure actrice. Elles trouveront toutefois sur leur chemin Catherine Deneuve ("Elle s'en va"), Fanny Ardant ("Les beaux jours") et Sara Forestier ("Suzanne") toutes resplendissantes dans de beaux portraits de femmes.

Chez les hommes, outre Gallienne, Dupontel et Amalric, Michel Bouquet ("Renoir"), Grégory Gadebois ("Mon âme par toi guérie"), Fabrice Luchini ("Alceste à bicyclette) et le danois Mads Mikkelsen ("Michael Kohlhaas") sont en lice.

Le meilleur espoir féminin devrait logiquement revenir à Adèle Exarchopoulos, LA révélation de l'année, tandis que la partie semblait plus serrée chez les espoirs masculins entre Pierre Deladonchamps ("L'inconnu du lac"), Vincent Macaigne ("La fille du 14 juillet) ou même Paul Hamy ("Suzanne").

Tarantino est dans la place
La cérémonie, retransmise en direct et en clair sur Canal+, sera présidée par le comédien François Cluzet tandis que la maîtresse de cérémonie en sera l'actrice belge Cécile de France. Le réalisateur américain Quentin Tarantino, en lice pour le meilleur film étranger avec son "Django unchained", remettra un César d'honneur à sa compatriote Scarlett Johansson. Le britannique Jeremy Irons remettra le César de la meilleure actrice.