Plein écran
© Wladimir Simitch/W9

Julie Taton dans "L'île de la tentation": "J'ai été hyper jalouse par le passé"

C'est officiel: Plug RTL diffusera prochainement la version 2019 de "L'île de la tentation". Et, c'est à Julie Taton, que la chaîne française W9 (la petite sœur de M6) , a confié les clés du programme de télé-réalité qui a fait les belles soirées de TF1 il y a près de dix ans. A Paris, où s'est tenue la conférence de presse de l'émission, nous avons pu visionner les 40 premières minutes du programme qui se veut plus "romantique" et "bienveillant" qu'il ne l'était à l'époque. L'animatrice belge, qui était sur place pour l'occasion, se confie sur ce nouveau projet dans lequel cinq couples (dont plusieurs belges) sont venus tester leur amour pendant douze jours.

Julie, pourquoi avez-vous accepté de présenter ce programme?
Parce qu'il a bercé mes soirées il y a dix ans. Quand on m'a proposé d'en être, j'ai tout de suite dit oui.

Quel sera votre rôle dans l'émission?
J'animerai les feux de camps où j'accueillerai les candidats et leur proposerai de visionner, ou non, des images de leur conjoint auprès des célibataires. Je ne suis pas là pour les coacher, les influencer, ou les ramener à la raison. Mon rôle consiste uniquement à recueillir leurs émotions, leurs sentiments.

"J'ai été hyper jalouse par le passé, c'était maladif"

En découvrant ces images, certains couples vont dévoiler leur tempérament jaloux... Jalouse, vous l'êtes?
J'ai été hyper jalouse par le passé, c'était maladif. Mais bon, ça correspondait aux personnages que j'ai fréquenté à l'époque. Aujourd'hui, je suis plus détendue... même si je reste vigilante. Ton couple, c'est comme ton boulot. Si tu ne fais pas bien ton travail, si tu ne te donnes pas à fond, quelqu'un d'autre prendra ta place. Il ne faut jamais se reposer sur ses lauriers. 

Et vous, seriez-vous prête à tester votre couple de cette façon?
La question ne se pose pas! Aujourd'hui, je suis mariée et j'ai un enfant. Il est un peu tard... (rires). Mais, c'est une façon intéressante de tester son couple. Certains vont voir des psys, d'autres vont à la plage (sourire). Ces couples arrivent sur l'île avec des questions, ils repartent avec des réponses. 

Deux ans après "Secret Story", vous êtes de retour à la télévision française. Cette fois, vous y restez pour de bon?
Il y a cinq ans, je vous aurais répondu oui... Aujourd'hui, j'ai mon fils, ma vie et un boulot qui me plaît à Bruxelles. Sur RTL, j'ai la chance de pouvoir toucher à tout. Je présente des émissions comme "L'hôpital des enfants", "Les Belges, l'amour et le sexe" ou "La décision". Mon fils a tout chamboulé. Je suis vachement plus détendue par rapport à ma carrière. Je ne suis plus animée par cette envie de reconnaissance absolue. Je n'ai plus ce besoin de présenter un tas d'émissions. J'ai repris goût au taf, à ce côté piquant, stressant mais je suis plus sereine. Je sais ce que j'aime, ce que je veux faire et ce que je ne veux plus faire. 

"Dans "Secret Story", je ne me trouvais pas bonne."

Et que ne voulez-vous plus faire?
Co-animer. Dans "Secret Story", par exemple, je ne me trouvais pas bonne. J'ai fait le job mais je n'étais pas spécialement contente de moi. Je n'ai pas envie de m'imposer pour exister.  Pousser des coudes, ce n'est pas dans mon caractère. 

Comment se sont passés les tournages à la République Dominicaine?
Il y a pire comme cadre de travail, ce serait malvenu de se plaindre (sourire). J'y suis restée trois semaines. On tournait les feux de camp un jour sur deux. Le reste du temps, j'étais en stand-by au cas où il se passait quelque chose dans l'une des deux villas... Ma famille a pu me rejoindre une semaine. Comme je ne pouvais pas communiquer sur l'émission, et que je postais des photos en maillot de bain sur Instagram, les gens pensaient que j'étais en vacances et que je me la coulais douce. C'est Adrien Lemaitre, que j'ai rencontré sur "Secret Story" et qui bosse aujourd'hui sur "Touche pas à mon poste", qui a fini par comprendre ce que je faisais réellement en République Dominicaine... 

Vous faites très attention à ce que vous postez sur les réseaux sociaux?
Oui. Il faut que je reste cohérente par rapport à l'image que j'ai envie de renvoyer. J'aime être sexy, mais pas vulgaire. Je n'ai pas envie de basculer dans quelque chose que je n'assumerais pas ensuite. 

"L'île de la tentation", présentée par Julie Taton, très prochainement sur Plug RTL.

Il y aura des Belges

Secret professionnel oblige, on ne peut pas encore vous révéler qui seront les couples belges de cette nouvelle version du programme culte de télé-réalité. Mais, on peut d'ores et déjà écrire que notre pays sera bien représenté, tant du côté que des couples, que du côté des célibataires, qu'on ne peut plus appeler "tentateurs" ou "tentatrices" comme on le faisait à l'époque.

Si la dynamique du programme reste inchangée (les feux de camps, les colliers de fleurs à distribuer, les célibataires à la plastique irréprochable), cette version, un brin édulcorée, se veut davantage centrée sur des valeurs positives, comme la sincérité et la confiance. La production de W9 assure que les candidats, qui ont volontairement choisi d'être parachutés sur île déserte, puis séparés de leur moitié, cherchent, au travers de cette expérience, à solidifier leur couple et pas à faire de la télévision à tout prix. Les feux camps ne seront, pour autant, pas exempts de crises de larmes et de futures séquences cultes, comme en témoignent les premières images que nous avons pu visionner en primeur à Paris.

Football en live

home logo Standard LiègeSTA
FIN
4-1
Excel MouscronMOU
away logo
home logo ChelseaCHE
FIN
1-1
Leicester CityLEI
away logo
home logo Stade RennaisREN
FIN
2-1
Paris SGPSG
away logo
home logo Atlético MadridATL
FIN
1-0
Getafe CFGET
away logo