Plein écran
Nouri al-Maliki, le Premier ministre irakien. © reuters

L'Arabie saoudite et le Qatar ont déclaré "la guerre à l'Irak"

L'Arabie saoudite et le Qatar déstabilisent l'Irak en soutenant des groupes d'insurgés, ce qui revient à déclarer la guerre au pays, a déclaré le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki dans un entretien diffusé samedi.

"Ils attaquent l'Irak, via la Syrie, et de manière directe, et ils ont déclaré la guerre à l'Irak", a dénoncé M. Maliki dans cet entretien à la chaîne France 24, une rare attaque directe à l'encontre des puissances sunnites du Golfe.

"Ces deux pays sont les premiers responsables des violences entre communautés, du terrorisme et de la crise de sécurité en Irak", a-t-il insisté.

Pour M. Maliki, qui est chiite, les accusations selon lesquelles son gouvernement marginalise la minorité sunnite irakienne sont alimentées par "des personnes sectaires liées à des agendas étrangers, avec une incitation saoudienne et qatarie".

Le Premier ministre a ajouté que Ryad et Doha fournissaient un soutien politique, financier et médiatique aux insurgés, et a accusé les deux pays d'"acheter des armes au bénéfice de ces organisations terroristes".