Plein écran
Acculé dans moins d'un demi-kilomètre carré dans le village de Baghouz, dans la province de Deir Ezzor, l'EI est la cible d'une offensive des Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par une coalition internationale emmenée par Washington. © reuters

L'assaut se poursuit contre le dernier bastion syrien de l'EI, 400 djihadistes capturés

Quelque 400 combattants du groupe Etat islamique (EI) ont été arrêtés alors qu'ils tentaient de fuir leur ultime réduit en Syrie, a indiqué mercredi un responsable au sein des forces antidjihadistes.

Acculé dans moins d'un demi-kilomètre carré dans le village de Baghouz, dans la province de Deir Ezzor, l'EI est la cible d'une offensive des Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par une coalition internationale emmenée par Washington.

Plusieurs milliers de personnes ont déjà quitté l'ultime poche de l'EI ces derniers jours, y compris des djihadistes ayant capitulé, alors que l'organisation ultra-radicale est en perte totale de vitesse.

Quelque "400 combattants de l'EI ont essayé de s'évader de Baghouz" mardi soir, a indiqué à l'AFP un responsable au sein des FDS, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat.

Ils ont tenté de fuir par le biais "d'un réseau" qui cherchait à les sortir et à les transporter vers des régions éloignées, a-t-il souligné, sans fournir plus de détails.

Parmi eux se trouvaient des "Syriens et des étrangers de différentes nationalités" qui "essayaient de fuir à pied" avant d'être interpellés par les FDS, a précisé la même source.

La fin du califat
Après une montée en puissance fulgurante en 2014, l'EI avait proclamé en juin de la même année un "califat" sur des pans entiers de la Syrie et de l'Irak voisin.

Mais face à plusieurs offensives ces deux dernières années, les djihadistes ont vu leur territoire se réduire comme peau de chagrin.

Près de 58.000 personnes, principalement des familles de djihadistes, ont déjà quitté l'ultime réduit du groupe dans l'est syrien depuis décembre, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Parmi elles, plus de 6.000 djihadistes ont été arrêtés, d'après l'Observatoire.

Une reconquête par les FDS de la poche djihadiste à Baghouz signerait la fin territoriale du "califat" en Syrie après sa défaite en Irak en 2017.

Plein écran
400 djihadistes ont été arrêtés. © afp
Plein écran
© reuters
  1. Une journaliste de “Quotidien” convoquée par les services secrets: les cas se multiplient en France
    Play

    Une journalis­te de “Quotidien” convoquée par les services secrets: les cas se multi­plient en France

    De nombreuses voix ont dénoncé mercredi en France de nouvelles convocations de journalistes par les services secrets pour des affaires touchant de près le régime du président Emmanuel Macron. Dernière en date, une journaliste de l'émission "Quotidien", sur la chaîne de télévision TMC, a révélé mercredi soir avoir été convoquée en février par les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) pour une enquête sur les ventes d'armes françaises à l'Arabie Saoudite.
  2. “C’est une personne qui me dégoûte”: le nouvel enregistrement de Sala qui accable le FC Nantes
    Play

    “C’est une personne qui me dégoûte”: le nouvel enregistre­ment de Sala qui accable le FC Nantes

    Le 21 janvier dernier, Emiliano Sala disparaissait dans une crash aérien dans la Manche. Cette tragédie a touché plus que le monde du football. Plusieurs mois après, l’Equipe a mené une enquête sur son transfert du FC Nantes vers Cardiff et s’est procuré un enregistrement inédit. Le 6 janvier, 15 jours avant sa disparition, l’Argentin déclarait: “Ils essaient par tous les moyens que j’aille à Cardiff”.