Plein écran
© reuters

L'interprète de l'hommage à Mandela plaide la schizophrénie

MandelaSelon ses propres dires, l'interprète qui a officié lors de la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela ce 10 décembre serait schizophrène. "L'importance de l'événement a fait que j'ai connu en quelque sorte un épisode schizophrénique", a-t-il expliqué au journal sud-africain The Star.

Plein écran
© getty
Plein écran
© afp

Thamsanqa Jantjie affirme qu'il souffre de schizophrénie depuis plusieurs années. Il explique qu'il a "soudainement perdu sa concentration lorsqu'il était sur scène, il aurait entendu des voix et serait parti dans une hallucination". Les choses se seraient alors empirées, il a donc commencé à effectuer des signes au hasard, ne parvenant plus à reprendre ses esprits. "Je ne pouvais plus rien faire d'autre. J'étais dans une situation dangereuse. J'ai essayé de me contenir pour ne rien montrer de mon malaise. Je suis désolé, mais c'était au-delà de ma volonté".

Une fois lancé, l'homme n'est jamais parvenu à quitter la scène. Difficile en effet de s'en aller en pleine cérémonie et comment le justifier? Il a donc continué à faire semblant. "La vie n'est pas juste. Cette maladie n'est pas juste. Ceux qui ne connaissent pas la schizophrénie se diront juste que j'ai fait tout cela exprès".

Pour lui, travailler en tant qu'interprète est vital. "C'est le seul moyen que j'ai de garder encore le contact. Quand SA (la société qui l'engage) m'a dit que j'allais officier à la commémoration de Nelson Mandela, j'étais tellement fier!", ajoute-t-il encore. Une mission pour laquelle il a été payé quelque 850 rands, soit environ 60 euros.

Plein écran
© reuters

Football en live

home logo KRC GenkGNK
FIN
1-0
AnderlechtAND
away logo