Plein écran
© getty

L'interview "inintelligible" et incohérente de Donald Trump à l'Associated Press

L'Associated Press a eu le privilège d'interroger Donald Trump en face-à-face. Mais les propos du président des Etats-Unis ont souvent flirté avec l'incohérence et l'incompréhensible, comme quand à seize (!) reprises, la journaliste a noté qu'il était "inintelligible". Surréaliste.

Citation

"J'ai fait le meilleur score d'audience depuis que le World Trade Center s'est effondré"

Donald Trump
Plein écran
© photo_news

Cela fait 100 jours que Donald Trump a reçu les clés de la Maison Blanche. Pour l'occasion, l'Associated Press se faisait une joie de rencontrer le président américain. Mais l'interview ne s'est pas déroulée comme prévue.

Brouillon et incohérent, le milliardaire a une nouvelle fois montré qu'il pouvait dire tout et son contraire. Ce fut notamment le cas quand il a affirmé avoir regardé CNN... avant de se rétracter deux minutes plus tard. "Non, non. Qu'ai-je dit (inaudible)?" "Vous avez dit que vous regardiez CNN", lui répond Julie Pace, la journaliste qui a mené l'interview. "Où ça? Où?" "Il y a deux minutes." "Non, ils me traitent tellement mal. Non, je viens de dire ça. Non, ce que j'ai dit, c'est que j'avais arrêté de les regarder."

"Inintelligible" x 16
Au cours de l'entretien, le mot "inintelligible" a été retranscrit à seize reprises par la journaliste, lorsqu'elle ne comprenait pas ce qu'il voulait dire. De quoi renforcer l'idée qu'il tient des propos qui n'ont ni queue ni tête. Quand on lui demande si la présidence l'a changé, voilà sa reponse: "Tout est tellement ("inintelligible"), vous savez les ordres sont tellement massifs."

Autres moments étranges: quand il affirme avoir appris l'existence de Wikileaks fin 2016... alors qu'il l'évoquait déjà en 2010. Ou quand il se félicite de faire des meilleures audiences que lors des attentats du 11 septembre 2001. "J'ai les meilleures audiences sur les émissions matinales. Quand j'y vais, elles doublent ou triplent. [...] Dickerson (ndlr, qui anime l'émission Face The Nation sur CBS) a fait 5,2 millions de téléspectateurs. [...] C'est le meilleur score depuis le World Trade Center. Depuis que le World Trade Center s'est effondré."

"Il n'a aucune cohérence"

Selon Corentin Sellin, professeur agrégé d'Histoire et spécialiste des Etats-Unis, le comportement de Donald Trump est révélateur sur sa manière de fonctionner et donc, de diriger son pays. "En février, des Démocrates et des psychiatres disaient que le comportement de Trump relevait de la psychiatrie. Avec cet entretien, il y a un élément tangible qui pose question sur la manière dont il lit la présidence. Cela donne l'impression qu'il y a quelque chose de vraiment étrange dans sa façon d'exercer le pouvoir", dit-il à L'Express.

Pas de quoi rassurer ceux qui émettent de sérieux doutes sur les capacités de Donald Trump à assumer une fonction comme la sienne. Il y a quelques jours, il avait déjà confondu la Syrie avec l'Irak quand il expliquait avoir bombardé le pays. "Il change de conversation sans qu'on le lui demande", poursuit Corentin Simon. "Il parle de son équipe à la Maison Blanche alors que la journaliste ne lui avait pas posé de question sur le sujet, puis évoque la Chine, et revient encore et encore sur cette victoire au Collège électoral, qu'il s'attribue, contre toute vérité. Ça n'a aucun rapport avec l'interview. Il n'a aucune cohérence".

Plein écran
© getty