Plein écran
© ap

L'Iran "n'aura pas l'arme nucléaire", promet Netanyahu

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a promis que l'Iran "n'aurait pas l'arme nucléaire", s'exprimant devant des représentants de la communauté juive locale au deuxième jour d'une visite à Moscou.

"Je promets que l'Iran n'aura pas l'arme nucléaire", a déclaré M. Netanyahu, après avoir dénoncé les propos la veille de l'ayatollah Khamenei, selon lequel l'Etat hébreu est "voué à la disparition".

"Hier, le guide suprême iranien, Khamenei, a dit "mort à l'Amérique, mort à Israël, il a dit que les juifs ne sont pas des êtres humains", a déclaré M. Netanyahu.

"Un tel Iran ne doit pas avoir l'arme nucléaire", a-t-il ajouté, dans sa première réaction au propos de M. Khamenei.

Dans un discours diffusé en direct à la télévision, le guide suprême iranien a déclaré mercredi que "les fondements du régime sioniste avaient été affaiblis très fortement et qu'il est voué à la disparition".

L'ayatollah Khamenei a également refusé tout recul sur les "droits nucléaires" de son pays, jetant un froid dans les discussions qui ont repris mercredi entre son pays et le groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) à Genève.

A Moscou mercredi, M. Netanyahu, a insisté sur la nécessité d'une "véritable solution" au problème du nucléaire iranien, à l'issue d'entretiens avec le président Vladimir Poutine dans le cadre d'une campagne éclair visant à empêcher tout accord lors des négociations en cours à Genève.

M. Poutine a de son côté dit espérer qu'une solution "mutuellement acceptable soit trouvée dans un avenir proche".

Le Premier ministre israélien n'est pas parvenu à rallier M. Poutine à ses positions hostiles à l'accord actuellement négocié à Genève sur le nucléaire iranien, ont observé jeudi les médias israéliens.

  1. “Ils voulaient vivre le rêve américain”: l’histoire derrière la photo déchirante d’Oscar et sa petite fille

    “Ils voulaient vivre le rêve américain”: l’histoire derrière la photo déchirante d’Oscar et sa petite fille

    La photo des corps inertes d’Oscar Alberto Martinez Ramirez, un migrant salvadorien de 26 ans, et de sa petite fille Valeria, 23 mois, gisant le long des rives du Rio Grande, bouleverse le monde entier. Emportés par le courant, ce père de famille et sa fillette se sont noyés en voulant traverser le fleuve qui sépare les Etats-Unis du Mexique. Ils aspiraient à une vie meilleure et voulaient vivre le rêve américain. “Ils sont morts dans les bras l’un de l’autre”, témoigne la maman d’Oscar, anéantie.