Plein écran
Anders Fogh Rasmussen, secrétaire général de l'OTAN © reuters

L'Otan préoccupée par l'ingérence russe en Ukraine

UpdateLe secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a exhorté jeudi la Russie à éviter "toute action pouvant provoquer une escalade" dans la crise ukrainienne, jugeant "dangereuse et irresponsable" l'action de groupes armés pro-russes en Crimée.

"Je suis extrêmement inquiet des évolutions les plus récentes en Crimée", a déclaré M. Rasmussen à l'ouverture d'une réunion à Bruxelles de la Commission Otan-Ukraine, en présence des ministres de la Défense des 28 pays de l'Alliance atlantique et d'un représentant de l'Ukraine.

"Action dangereuse et irresponsable"
"L'action d'un groupe armé ce matin est dangereuse et irresponsable", a ajouté le secrétaire général de l'alliance, en référence à l'action menée par plusieurs dizaines d'hommes armés, qui ont pris jeudi le contrôle du siège du gouvernement et du Parlement de Crimée, sur lesquels ils ont hissé le drapeau russe.

"Escalade de la tension"
"J'exhorte la Russie à ne rien entreprendre qui puisse provoquer une escalade de la tension ou causer des malentendus", a ajouté M. Rasmussen. Washington, le plus puissant membre de l'Alliance atlantique, avait averti mercredi la Russie que toute intervention militaire serait une "grave erreur".

"Reprendre la voie du dialogue"
"J'exhorte les nouveaux dirigeants ukrainiens à continuer leurs efforts pour établir un processus politique reflétant les aspirations démocratiques de l'ensemble du peuple ukrainien", a déclaré M. Rasmussen. Il a demandé à "toutes les parties d'éviter les confrontations, de s'abstenir de toute action provocatrice et de reprendre la voie du dialogue".

La Crimée, l'épicentre
La Crimée, péninsule russophone du sud de l'Ukraine, héberge la flotte russe de la mer Noire à Sébastopol. La Russie a annoncé avoir "mis en alerte" certaines de ses troupes, dont celles le long de sa frontière commune avec l'Ukraine.

M. Rasmussen s'exprimait au second jour d'une réunion des ministres de la Défense de l'Alliance, rejoints jeudi par les représentants d'une cinquantaine de pays partenaires de l'Otan en Afghanistan.

L'Otan a signé en 1997 un partenariat avec l'Ukraine, qui participe notamment à la mission de l'Isaf en Afghanistan.

Varsovie met en garde contre "un jeu très dangereux"
Le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski a lancé jeudi une mise en garde contre "un jeu très dangereux" en Crimée où des hommes armés pro-russes se sont emparés de bâtiments officiels.

"Nous suivons le cours des événements en Crimée avec une grande attention et une grande préoccupation. Des hommes armés ont occupé des bâtiments du gouvernement à Simferopol. C'est une action radicale", a-t-il déclaré, cité par l'agence PAP.

"Je préviens ses auteurs et ceux qui rendent possible (cette action) que c'est de cette manière que commencent des conflits régionaux. C'est un jeu très dangereux", a insisté le chef de la diplomatie polonaise.

M. Sikorski, très engagé dans l'aide à la résolution de la crise en Ukraine, a estimé la veille que la partition de l'Ukraine entre l'Est russophile et l'Ouest ukrainophone était "un scénario catastrophique imaginable mais absolument pas souhaitable".

Il a rappelé alors qu'en vertu du Mémorandum de Budapest signé en 1994, la Russie, aux côtés des Etats-Unis et du Royaume Uni, s'était portée garante "de l'indépendance, de la souveraineté et des frontières existantes de l'Ukraine".

Le président ukrainien par intérim Olexandre Tourtchinov a mis en garde jeudi la flotte russe de la mer Noire contre toute "agression militaire", alors que des hommes armés pro-russes se sont emparés de bâtiments officiels en Crimée.